Ecoute active au coeur de la pratique musicale

ecoute active

L’initiation √† une √©coute active est la base m√™me du travail d’√©veil musical pour les enfants mais aussi pour tous les musiciens-d√©butants. Diff√©rentes situations, parcours, protocoles d’√©coute, permettent aux d√©butants d’entendre, de reconna√ģtre et d’analyser les param√®tres du son.

Retour Dossier Enseigner la musique

Mais en fin de compte qu’est ce que l’√©coute musicale ?

On peut commencer par cr√©er une situation d’√©coute tr√®s simple : √©couter les sons environnants dans la pi√®ce pendant une minute. Dans un travail de groupe, la premi√®re tentative n’est g√©n√©ralement pas un franc succ√®s :

Les d√©butants produisent un bruit de fond en bougeant, bavardant, jouant avec des objets et les premiers commentaires se bornent √† d√©crire l’origine des sons entendus.

Mais il ne faut pas rejeter cette premi√®re exp√©rience d’√©coute active qui a le m√©rite de poser les probl√®mes fondamentaux li√©s √† l’√©coute. Au contraire, on la valorisera car elle va nous permettre de pr√©ciser les consignes d’√©coute initiales et d’introduire une autre forme d’√©coute et d’analyse des sons.

Qu’est ce que le silence ?

Si les participants produisent eux m√™me des bruits, ils ne peuvent √©couter les sons qui pourraient √™tre cach√©s derri√®re. Ce constat permet de poser par l’exp√©rience l’importance du silence et de sa qualit√©.

Consid√©rer certains bruits comme parasitant l’√©coute des sons environnants am√®ne √† hi√©rarchiser les sons en fonction d’une intention d’√©coute et √† r√©v√©ler d√©j√† un des param√®tres du son : l’intensit√©. Les sons sont plus ou moins forts et les plus forts peuvent cacher les plus faibles.

Le d√©butant pourra percevoir concr√®tement la relation entre les sons et le silence : une accumulation de sons m√™me faibles en intensit√© produit un bruit de fond. Le silence qui n’est pas l’absence de sons, mais plut√īt une faible pr√©sence de ce bruit de fond, cr√©e une situation favorable √† l’√©coute.

Notre protocole d’√©coute active devient donc plus pr√©cis : faire le silence pour √©couter les sons environnants pendant une minute.

Dans cette proposition p√©dagogique r√©side l’acte fondateur de toute pratique musicale, l’intention d’√©coute : nous d√©sirons √©couter des sons.

Pour combler ce d√©sir et r√©aliser cette intention, il nous faut un silence de qualit√© qui n’existe pas en soi. Il nous faut donc le cr√©er nous m√™me (faire le silence).

Qu’est ce que l’écoute naturelle ?

ecoute active

Les premiers commentaires d’√©coute active des d√©butants consistent √† d√©crire l’origine des sons: untel a touss√©, une telle a fait grincer sa chaise, une voiture a klaxonn√© dans la rue, un avion est pass√© ‚Ķ Rien de vraiment surprenant.

C‚Äôest la ¬ę tendance prioritaire et primitive √† se servir du son pour se renseigner sur l’√©v√©nement. ¬Ľ – Pierre Schaeffer, 1966

Cette √©coute active, qualifi√©e √©galement par Pierre Schaeffer de causale ou encore de banale s’exprime dans les commentaires des participants qui sont des r√©ponses aux questions sous-jacentes : Qu’est ce que c’est ? Qui est ce ? Que se passe-t-il ?

Qu’est ce que l’écoute sémantique ou culturelle ?

ecoute active

C’est une autre forme d’√©coute pratiqu√©e au quotidien par tout le monde sans le savoir (un peu comme Monsieur Jourdain avec la prose) et tout particuli√®rement √† l’√©cole ou en formation : elle se d√©tourne de l’√©v√©nement sonore ‚Ķ pour viser √† travers lui un message, une signification, des valeurs.

Elle est √† l’oeuvre quotidiennement, principalement d√®s lors qu’intervient le langage. Au t√©l√©phone, par exemple on √©coute ce que notre correspondant nous raconte.

Ces deux formes d’√©coute nous sont tr√®s utiles et m√™me n√©cessaires, mais elles ne r√©pondent pas totalement √† notre intention d’√©coute, elles ne comblent pas vraiment notre d√©sir d’√©coute. Les √©coutes causale et s√©mantique nous permettent seulement de situer, de reconna√ģtre les sons entendus, de comprendre des messages: elles sont fonctionnelles.

Mais comment expliquer alors le plaisir qu’on peut ressentir √† l’√©coute active de certains sons m√™me tr√®s quotidiens ? Pourquoi d√©sirons nous √©couter la musique ?

Notre intention d’√©coute est dans ce cas diff√©rente : nous d√©sirons √©couter les sons pour le plaisir sensuel qu’ils nous procurent et cette intention peut nous conduire √† nous poser d’autres questions : comment ce son se pr√©sente-t-il ? Est-il fort ou faible, long ou court, grave ou a√Įgu, lisse ou granuleux, etc …. ?

Qu’est ce que l’√©coute r√©duite ?

Dans son Trait√© des Objets Musicaux, Pierre Schaeffer nomma ainsi cette autre forme d’√©coute.  Elle est pour lui l’√©coute musicale par excellence, celle qui vient d’une nouvelle intention d’√©coute. L’√©coute r√©duite est l’attitude d’√©coute active qui consiste √† √©couter le son pour lui m√™me, comme objet sonore en faisant abstraction de sa provenance r√©elle ou suppos√©e, et du sens dont il est porteur…

¬ę L’√©coute r√©duite est ainsi nomm√©e … parce qu’elle consiste en quelque sorte √† d√©pouiller la perception du son de tout ce qui n’est ¬†¬Ľ pas lui ¬†¬Ľ pour ne plus √©couter que celui-ci, dans sa mat√©rialit√©, sa substance, ses dimensions sensibles… ¬Ľ – Michel Chion, 1982

Cette exp√©rience d’√©coute r√©duite va permettre au musicien d√©butant d’acc√©der tr√®s simplement et progressivement par l’exp√©rience aux notions d√©j√† tr√®s musicales de dur√©e, enveloppe, intensit√©, timbre, hauteur, distance, pr√©sence dans l’espace …

ecoute active

Si on enregistre un son √† l’aide d’un bon enregistreur portable et si imm√©diatement apr√®s on le r√©√©coute sur deux haut-parleurs de bonne qualit√©, on va pouvoir affiner son analyse.

Mais on va pouvoir aussi pratiquer l’√©coute r√©duite d’autant plus facilement qu’on se trouve plac√© en situation acousmatique, face √† deux haut-parleurs qui nous renvoient en temps diff√©r√© une image sonore des sons entendus pr√©c√©demment en temps r√©el.

Que signifie le terme acousmatique ?

C’est un adjectif qui se dit d’un son que l’on entend sans voir les causes dont il provient. Ce terme d√©signait aussi en grec une secte de disciples de Pythagore, les acousmates qui suivaient, dit-on, un enseignement o√Ļ le Ma√ģtre leur parlait en se cachant derri√®re une tenture. Ceci afin d’√©viter de distraire leur attention par la vision de son apparence corporelle.

ecoute active

Lorsque nous √©coutons de la musique enregistr√©e sur des haut-parleurs ou au casque, nous sommes en situation d’√©coute acousmatique.

Qu’est ce que l’√©coute active ?

L’√©coute active est un concept d√©velopp√© √† partir des travaux du psychologue am√©ricain Carl Rogers. Elle est √©galement nomm√©e √©coute bienveillante. Initialement con√ßue pour l’accompagnement de l’expression des √©motions, elle est op√©rationnelle dans les situations de face-√†-face o√Ļ le professionnel √©coute activement l’autre. Elle consiste √† mettre en mots les √©motions et sentiments exprim√©s de mani√®re tacite ou implicite par l’interlocuteur. L’√©coute active est plus fine que la reformulation en ce qu’elle ne se limite pas √† dire autrement ce qu’une personne vient d’exprimer, mais de d√©coder la dimension affective g√©n√©ralement non verbalis√©e.

Wikipédia

Par extension, nous avons employ√© ce terme d’√©coute active dans un autre contexte, celui de l’√©coute des sons et de la musique. C’est donc une mani√®re de l’√©tendre aussi au monde sonore, √† tous les sons, et non plus seulement √† la communication orale que Carl Rogers √©tudiait au d√©part.

On rejoindra ainsi une des id√©es fondamentales du compositeur am√©ricain John Cage. Il consid√©rait, en substance, que les sons sont des √™tres vivants, qu’ils sont nos amis. Nous les aimons, nous les √©coutons avec bienveillance. Il en faisait en quelque sorte le fondement humaniste de la musique.

Bruno de Ch√©nerilles – extrait d’une communication aux Journ√©es Francophones de Recherche en Education Musicale – Ottawa, 2009

Pour aller plus loin, lisez mes deux articles sur le blog :

A lire aussi

professeur de musique : tablettes et smartphones en enseignement musical
[Fonofone] musique electroacoustique en éducation musicale
Eveil musical ‚Äď Pourquoi apprendre √† √©couter ?


Retour Dossier Education musicale
Retour Accueil

Maitriser Les technologies num√©riques en enseignement musical Pour tous les profs de musique et les musiciens-intervenants ... Lire la suite