Bruno de Chénerilles

    Author Archives: Bruno de Chénerilles

    Formateur-expert Spécialiste des technologies audio, vidéo et multimédia pour le web et la musique. Compositeur, performer, producteur, fondateur de Plan Sonore, Audio Formations et Audiorama, il écrit et crée les contenus du blog, du podcast et des formations.

    Interview à distance – 7 conditions pour réussir

    interview à distance : 2 interlocuteurs en vidéo

    Donner la parole à un expert ou à un témoin qui se trouve à distance, c’est possible, mais l’enregistrer en très bonne qualité, c’est moins évident. Comment réussir une interview à distance pour un podcast ou une vidéo ?

    Les interviews sont sans aucun doute le matériau le plus fréquent et le plus approprié dans les podcasts audio ou vidéo.

    Si vous voulez faire une interview, que ce soit en podcast audio ou en vidéo, vous pouvez avoir besoin fréquemment d’enregistrer à distance une voire même plusieurs personnes. C’est ce qu’on appelle une interview à distance.

    Quel que soit l’outil que vous allez utiliser, plusieurs paramètres techniques importants sont à prendre en considération pour réussir votre interview à distance.

    Vous pouvez aussi écouter cet article en podcast :

    1. Simplifiez votre dispositif technique

    La première condition de réussite, c’est la simplicité du dispositif technique. De votre côté de la transmission, vous devez pouvoir mener votre interview en toute sérénité, sans difficulté technique.

    Préparez donc votre matériel à l’avance : en podcast audio, votre micro et votre casque, en vidéo : micro, casque, caméra ou webcam.

    Connectez-le à votre outil de communication (nous y reviendrons plus loin) et testez votre son dans le micro, dans le casque et votre image, si vous êtes en vidéo. Je vous conseille fortement de faire ces réglages bien avant votre rendez-vous d’interview à distance. Pas 5 minutes à l’avance.

    Voir l’article

    En aucun cas, la technologie ne doit être un poids. Au contraire elle doit être légère et efficace.

    une femme avec un casque d'écoute installe sur l'ordinateur une interview à distance

    2. Préparez techniquement votre interlocuteur

    Mais c’est encore plus important pour votre invité qui ne doit pas avoir de complications pour se connecter à l’outil utilisé pour votre interview à distance. Il doit pouvoir le faire grâce à un simple lien à poser dans son navigateur.

    Ensuite il est très important de le préparer à l’avance pour qu’il mette en place de son côté les meilleures conditions possibles pour un enregistrement de qualité de l’interview à distance.

    Vous le savez, il faut au minimum des écouteurs avec micro pour smartphone et mieux si possible : un micro et un casque. Mais bon, les écouteurs de smartphone avec micro, tout le monde en a et généralement, ça le fait plutôt bien.

    Pourquoi des écouteurs ou un casque pour tout le monde ? Si le son sort de haut-parleurs, vous risquez bien que les micros repiquent ces sons et produisent du larsen ou bien des échos dus au décalage de la transmission à distance. Vous avez tous rencontré à un moment ou à un autre ce problème en visio-conférence.

    Vous le savez, la qualité du son d’une interview audio ou vidéo est primordiale. La voix des interlocuteurs doit passer clairement et à bon niveau. Sinon, le message ne passera pas.

    3. Eclairez correctement les protagonistes

    Et si vous faites une interview à distance en vidéo, il faut en plus du micro et des écouteurs, un cadrage et un éclairage correct. C’est le troisième paramètre important qui n’est très souvent pas pris en compte par la plupart des personnes.

    Et pourtant, c’est si simple ! La première des choses à éviter c’est de se placer devant une fenêtre. Comprenez bien : il ne faut jamais adosser un personnage à filmer à une fenêtre. Ce que vous allez obtenir : un énorme contrejour sur votre personne dont le visage sera tout sombre !

    En effet, la lumière du jour est l’éclairage le plus puissant qui existe. La fenêtre sera donc très utile, à condition qu’elle soit derrière la caméra et non face à elle. Ainsi, elle va donner le maximum de lumière à votre sujet.

    Une pièce bien éclairée, lumineuse suffit en général à bien éclairer une personne.

    4. Cadrez bien votre sujet dans un décor

    Toujours en interview à distance en vidéo, soignez le cadrage de votre sujet. Ou plutôt, vos sujets. C’est vous-même et votre interlocuteur, car vous avez 2 images à gérer. Dans les 2 cas, un cadrage en plan moyen est préférable : visage et torse. C’est ce qui conviendra le mieux à tous les formats vidéo.

    Et l’arrière plan, le décor est très important lui aussi, derrière le sujet. Le décor, c’est l’environnement du sujet : il peut être dépouillé, neutre. Par exemple un mur blanc. Mais ça peut-être aussi son bureau, son entreprise, son studio ou bien chez lui, son salon… Il doit être raccord avec l’activité du sujet ou le thème de l’interview.

    5. Soignez les connexions internet

    C’est aussi la qualité des 2 connexions internet, la vôtre et celle de votre interlocuteur qui va déterminer la qualité d’enregistrement que vous allez obtenir des deux côtés.

    A priori, une connexion internet standard suffit. Mais à condition d’éliminer toutes les surcharges nuisibles. Pendant l’interview à distance, fermez toutes les applications, sauf le navigateur qui va vous servir pour la transmission. Oui, fermez les logiciels d’emails, les traitements de texte, tous les autres logiciels.

    Chez vous et chez votre interlocuteur. Demandez-lui de faire ce petit effort, ça vaut le coup. En effet, quand ces logiciels sont ouverts, ils pompent sur le processeur et sur votre connexion internet.

    Et si vous êtes en podcast audio, coupez la vidéo avant de commencer à enregistrer votre interview à distance. En effet, c’est la vidéo qui consomme le plus dans le flux internet.

    Mais quel est l’outil, l’appli qui va vous permettre d’enregistrer une interview à distance ?

    Les outils existants sont très nombreux. Nous allons en sélectionner deux, avec comme critères : la simplicité, l’efficacité, la possibilité d’une version gratuite et aussi l’accessibilité pour les non-voyants qui restent toujours une de nos préoccupations importantes, en tout cas pour ce qui est du podcast audio.

    6. Zoom est un outil possible pour l’interview à distance

    interview à distance avec Zoom avec 3 interlocuteurs


    Le premier outil, c’est la visioconférence Zoom. Grâce à la crise du covid, elle est devenue un standard universel pour les réunions à distance. Tout le monde l’a déjà utilisé et sait ou à peu près l’utiliser.

    Vous pouvez donc proposer à votre interviewé·e un rendez-vous en réunion Zoom.

    En version gratuite, vous pouvez faire une interview à plusieurs personnes. La durée d’une session est de 40 minutes maximum. Mais vous pouvez très bien dépasser cette durée en relançant la session.

    Et bien sûr, vous pouvez enregistrer cette session et récupérer le fichier audio ou vidéo pour le monter ensuite dans votre logiciel audio ou vidéo.

    Evidemment, la limite de Zoom sera la qualité de l’enregistrement qui peut-être insuffisante en cas de mauvaise liaison internet d’un côté ou de l’autre. Et c’est relativement fréquent. Vous en avez certainement déjà fait l’expérience en visioconférence.

    Bien sûr, toutes les précautions indiquées plus haut dans cet article vont considérablement réduire les risques de bugs. Mais pas totalement : c’est un peu aléatoire et ça peut-être ennuyeux, mais encore plus si vous voulez en sortir une interview à distance, propre et de qualité professionnelle.

    Zoom

    7. Stream Yard est l’outil idéal pour l’interview à distance

    interview à distance en vidéo avec StreamYard et 2 interlocuteurs


    Pour remédier à cela et gagner en qualité pour votre interview à distance, je vous conseille ce deuxième outil : StreamYard est un véritable studio d’enregistrement à distance.

    Que ce soit en audio ou en vidéo, la qualité obtenue sera très propre car il n’enregistre pas à distance. Au contraire, il va enregistrer très simplement à la source, des deux côtés en local et non pas à travers Internet. Ensuite vous récupérez vos fichiers, comme pour Zoom.

    L’application peut faire encore beaucoup plus qu’une interview à distance, car elle permet aussi de faire des diffusions illimitées en streaming sur les réseaux sociaux, des lives Facebook ou des webinaires.

    StreamYard est très simple à mettre en œuvre. Pas besoin d’installation particulière, ni pour vous, ni pour votre interlocuteur. L’appli est en ligne. Vous devrez tout simplement ouvrir un compte. Mais pas votre interlocuteur.

    Je vous conseille la version gratuite qui a tout ce qu’il faut et qui vous permet déjà 2 heures d’enregistrement locaux par mois, ce qui peut déjà vous suffire. Et si vous devenez gros consommateur, sachez que la version Pro est très abordable.

    StreamYard

    Pour conclure

    Pour finir, notons que Zoom et StreamYard sont tous les deux très accessibles aux déficients visuels et compatibles avec les lecteurs d’écran.

    Pour aller plus loin, si vous désirez acquérir des compétences plus précises et plus approfondies, vous pouvez vous diriger vers des formations adéquates que ce soit pour la vidéo ou pour le podcast .

    La maitrise technique est indéniablement un facteur très important de succès dans la réalisation de vidéos ou de podcasts audio. Mais il ne faut pas en faire un fromage : elle est accessible à tout le monde, moyennant une soixantaine d’heures de formation bien conçue.

    C’est pour répondre à ce besoin, votre besoin peut-être, que j’ai conçu ces 2 formations. A distance, chez vous, sur votre ordinateur, vous suivez le parcours de formation. Vous êtes guidé·e et accompagné·e, vos exercices sont corrigés pour atteindre rapidement un niveau professionnel tout en accomplissant vos premières réalisations.

    Réalisez vos podcasts de A à Z

    Pour accéder à la page de présentation détaillée :
    https://plansonore.fr/formation-podcast-audio-realiser-diffuser/

    La version accessible aux malvoyants et aux non-voyants est présentée sur cette page : https://plansonore.fr/podcast-audio-non-voyants/

    Bien débuter en réalisation vidéo

    Pour accéder à la page de présentation détaillée :
    https://plansonore.fr/bien-debuter-en-realisation-video

    Retour Accueil

    Industrie du Podcast : les prévisions pour 2023

    Industrie du podcast - une femme écoute au casque dans la rue

    30 experts américains de l’industrie du podcast se penchent sur l’avenir du podcasting. Comme chaque début d’année, nous publions une synthèse de l’étude prévisionnelle réalisée par Pacific Content aux USA et au Canada.

    Voici les extraits qui nous ont paru les plus significatifs.
    Vous trouverez en fin d’article les coordonnées de ces experts de l’industrie du podcast et un lien vers l’article complet sur Medium, écrit par Marina Hanna de l’agence de podcast Pacific Content.

    Table des matières

    1. En 2023, quelle est la différence entre un podcast et une vidéo YouTube ?
    2. Où sera l’argent de l’industrie du podcast en 2023 ?
    3. Qui écoutera des podcasts en 2023 ? Existe-t-il des publics émergents ?
    4. Quel est le format de podcast le plus inattendu que vous aimeriez voir en 2023 ?
    5. Les contributeurs

    Vous pouvez écouter cet article en 4 parties :

    En 2023, quelle est la différence entre un podcast et une vidéo YouTube ?

    industrie du podcast - une grand-mère et sa petite fille écoutent des podcasts et tournent des vidéos

    Annalise Nielsen :

    Les podcasts sont audio d’abord ou uniquement audio, destinés à être consommés pendant que les gens sont multitâches. Les vidéos YouTube reposent sur des visuels et nécessitent l’attention du spectateur à l’écran. Alors qu’un podcast peut inclure une version vidéo ou du contenu vidéo supplémentaire, le produit principal est conçu pour permettre aux gens de ne pas regarder leur(s) écran(s) tout en consommant le contenu.

    Alex Schaffert

    … Spotify a récemment ajouté une fonctionnalité vidéo à sa plateforme de création, Anchor. Savez-vous ce qu’Anchor propose d’autre ? La possibilité de créer du contenu bonus. Je sens advenir une autre trinité : la plate-forme qui marie l’audio, la vidéo et l’abonnement gagnera.

    Dane Cardiel

    … YouTube est l’un des meilleurs outils de découverte qu’un créateur peut exploiter pour son podcast.

    Chris Colbert

    En 2023, je pense qu’une plus grande partie de l’industrie du podcast commencera à considérer le podcasting, les vidéos YouTube et les médias sociaux comme des parties égales des médias numériques. Tous peuvent être utilisés pour commercialiser et monétiser les marques tout en atteignant les publics là où ils se trouvent.

    Jason Sew Hoy

    YouTube est comme un autre énorme répertoire – vous voulez que chaque épisode de votre podcast y soit découvert.

    Bella Ibrahim

    En fin de compte, en tant que podcasteur, il est important de rester fidèle à l’audio, en plus de comprendre d’autres plateformes comme YouTube…

    Gabriel Soto

    L’industrie du podcast acceptera une définition standard du podcast en 2023 qui accueillera aussi les créateurs et les consommateurs de podcasts vidéo. La perception du public est qu’un podcast et une vidéo YouTube ne sont pas mutuellement exclusifs. Des recherches ont montré qu’un nombre croissant d’auditeurs de podcasts utilisent YouTube pour écouter (ou regarder) leurs émissions préférées via la vidéo.

    Caila Litman

    Pour commencer, l’expérience publicitaire sur YouTube est assez chaotique et perturbatrice même dans ses meilleurs jours, en particulier pour la programmation audio d’abord. J’imagine que les « super auditeurs » des podcasts ne seront pas attirés par YouTube à moins qu’ils ne s’abonnent à une version payante sans publicité de la plateforme.

    Georgie Holt

    L’une des plus belles choses du podcasting est sa flexibilité, ce qui signifie qu’il peut atteindre un public sur plusieurs plateformes. Cela est clairement démontré dans le contenu des podcasteurs sur YouTube, où nous voyons des créateurs utiliser la plate-forme pour engager leur public là où il se trouve déjà. Cet engagement ouvre un entonnoir de découverte à travers lequel encore plus de personnes (un public plus jeune en particulier) sont initiées au podcasting, puis bien sûr – comme des centaines de millions avant eux – elles tombent amoureuses de l’expérience.

    Arielle Nissenblatt

    Il peut même y avoir un fossé à venir – entre les créateurs qui refusent d’incorporer la vidéo et ceux qui sont prêts à expérimenter… J’espère que le battage médiatique autour de la production vidéo (AKA « vous DEVEZ donner la priorité à la vidéo dans vos enregistrements audio) s’estompe. Il y a encore des tonnes de consommateurs qui veulent consommer votre audio… et uniquement votre audio.

    Jordan Harbinger

    Les podcasts ont des auditeurs plus engagés que ceux des vidéos.

    Donald Albright

    Ils peuvent être identiques. YouTube devient une plate-forme de podcast de manière beaucoup plus intentionnelle.

    Conal Byrne

    Au crédit du podcast : développement rapide d’idées… production rentable… le contenu de la plus haute qualité au monde…
    Peut-être contre-intuitivement, la vidéo ne peut concurrencer l’intimité, l’engagement et les qualités innovantes du podcast audio lui-même. La liberté créative et la portée de masse de ce médium, sa capacité à se glisser dans notre consommation médiatique, là où la vidéo ne le pouvait pas et ne le peut pas, est encore aujourd’hui inégalée.

    Michelle Khouri

    Le podcast vidéo pourrait être réservé à des budgets de production plus importants… Cela implique un éclairage, un montage complexe, une mise en scène, des effets visuels pour une finition brillante et une bonne présentation globale. La beauté du podcasting audio est qu’il n’y a pas besoin de beaucoup de choses pour qu’un créateur magnifie une histoire à travers le support audio. Il sera intéressant de voir combien de créateurs repensent la composante vidéo du podcasting une fois qu’ils réaliseront à quel point cela peut coûter cher.

    Rachael King

    La différence la plus importante (à mon humble avis) est qu’un podcast est toujours audio en premier ; il n’a pas besoin de visuels pour que le contenu soit pleinement compris.

    Shira Atkins

    Pour qui est-ce important ? Le contenu est le contenu. Nous devrions tous nous appuyer sur autant de plateformes de distribution que possible, car développer, conserver et monétiser un podcast devient de plus en plus difficile.

    Fatima Zaidi

    Vous pouvez conduire pour vous rendre au travail et écouter un podcast, mais vous ne pouvez pas regarder YouTube. Vous pouvez promener votre chien et écouter un podcast, mais vous ne pouvez pas regarder une vidéo. En ajoutant une vidéo, vous perdez le facteur de flexibilité qui aurait également un impact sur les taux d’achèvement. Si vous voulez uniquement être sur YouTube pour maximiser votre distribution et peut-être atteindre un public plus jeune, alors je suis un grand fan de l’utilisation d’audiogrammes complets pour YouTube au lieu de créer un podcast vidéo à partir de zéro.

    Juleyka Lantigua

    Un podcast est universellement diffusé sous forme audio via un flux RSS. Une vidéo YouTube est un outil marketing pour cet audio original.

    Où sera l’argent de l’industrie du podcast en 2023 ?

    marketing podcasts - Les podcasts audio sur le web - industrie du podcast

    Conal Byrne

    En 2023, le podcasting continuera d’évoluer vers un mélange robuste de publicités lues par les créateurs et d’un inventaire de podcasts de masse et à longue traîne, segmenté par le public et ciblable.

    Donald Albright

    L’argent est dans votre public, et l’abonnement est votre chemin le plus direct vers ce public.

    Michelle Khouri

    L’argent du podcasting n’est pas dans le podcasting. L’argent dans cette industrie du podcast réside dans ce que le podcasting offre à l’écosystème de contenu d’une marque. Plus les gens verront de puissance de monétisation, plus ils verront le podcast comme un moteur de contenu qui alimente l’ensemble de leur écosystème de contenu.

    Jason Sew Hoy

    Abonnement premium et contenu exclusif payant. Certains premiers utilisateurs ajouteront 7 chiffres aux revenus par l’abonnement des fans qui paieront volontiers pour plus de contenu, mais la plupart des créateurs n’ont même pas encore essayé.

    Georgie Holt

    Plus de preuves du retour des dépenses de publicité. Les annonceurs investiront plus et plus souvent dans le canal marketing le plus performant en termes d’attention.

    Gabriel Soto

    La recherche prouvera que les podcasts, même ceux qui sont jugés trop risqués pour faire de la publicité, peuvent en réalité convenir à de nombreuses marques. Les marques adopteront ces outils et seront moins inquiètes d’acheter des publicités sur des émissions jusque-là ignorées, ce qui se traduira par plus de revenus pour l’ensemble de l’industrie du podcast.

    Corinne Gilliard Fisher

    Je pense que nous allons revenir à ce qui a rendu les podcasts géniaux pour commencer – des hôtes et des conteurs addictifs, créant des habitudes, axés sur des personnages singuliers qui investissent 150% de leurs efforts dans la créativité. Et ne traitez pas le podcasting comme une agitation secondaire.

    Jordan Harbinger

    Des annonces lues par l’hôte. Le polar reste au top, mais d’autres histoires émergent également comme rentables.

    Rachael King

    Nous avons désespérément besoin d’un suivi et d’un ciblage publicitaire plus détaillés, de meilleures statistiques d’audience et des algorithmes de recommandation personnalisés. Les publics de niche dédiés sont beaucoup plus efficaces pour la construction de la marque et sont plus réalistes que la sécurisation d’un nombre massif d’auditeurs. Le marketing par podcast est si différent des autres canaux.

    Et la poignée de personnes qui le font bien est petite. Bien que je pense que nous verrons une augmentation significative, car les gens intelligents et opportunistes se rendent compte que c’est un ensemble de compétences précieuses à avoir.

    Skye Pillsbury

    Honnêtement ? L’argent de l’industrie du podcast se fera avec des célébrités et des entrepreneurs qui ont accès aux grands acteurs corporatifs de cette industrie.

    Alex Schaffert

    En 2023, compte tenu des perspectives économiques actuelles, l’argent du podcasting viendra des abonnements, en particulier pour les petits éditeurs avec un public intensément fidèle. Il est important de noter que les revenus d’abonnement seront supplémentaires aux ventes d’annonces.

    Shira Atkins

    Les marques mettront en place leurs propres projets audio et donc nous verrons également de l’argent entre les mains des agences de création. Les marques chercheront à investir de manière plus globale dans l’industrie du podcast.

    Fatima Zaidi

    Je crois que l’argent de l’industrie du podcast se réalisera dans la croissance de l’audience. Tous les outils pour faciliter la découverte des podcasts, spécialement sur les moteurs de recherche, seront l’avenir.

    Annalise Nielsen

    L’argent de l’industrie du podcast sera plutôt dans le placement des budgets d’Hollywood pour le développement des films et des séries. Souvent un moyen plus économique de prouver un concept et construire une audience. Mieux que de dépenser de grosses sommes pour piloter un show TV.

    Qui écoutera des podcasts en 2023 ? Existe-t-il des publics émergents pour l’industrie du podcast ?

    industrie du podcast - le podcast natif sur le smartphone dans la poche d'un jeans

    Alex Schaffert

    Les réseaux de podcasts devront faire plus pour servir les enfants et les familles de couleur.

    Corinne Gilliard Fisher

    Je pense que les jeunes publics trouveront de l’audio à mesure qu’ils mûriront et commenceront à cimenter des routines pour adultes qui permettront de réduire leur temps d’écran.

    Dan Misener

    La croissance des podcasts continuera de figurer parmi les principaux défis des podcasteurs en 2023… Les podcasteurs avisés continueront d’orienter la conversation vers des mesures qui représentent le véritable objectif de l’industrie du podcast : le temps et l’attention des auditeurs.

    Gabriel Soto

    Je parie que l’écoute de podcasts auprès d’un public plus jeune, après un ralentissement au début de 2022, rebondira en 2023. Ces publics plus jeunes, plus diversifiés sur le plan ethnique, continueront de transformer le visage de l’auditeur du podcast pour refléter les Noirs américains, Latino-Américains, Américains d’origine asiatique et autres groupes ethniques.

    La génération alpha, celle qui est née après 2010, sera mise à l’honneur, les podcasts pour enfants étant le moyen par lequel les créateurs et les annonceurs chercheront à les atteindre.

    Conal Byrne

    Toute personne qui est parent, donc a des enfants, a passé les deux ou trois dernières années en première ligne de ce qui est maintenant un problème séculaire avec nos enfants : le temps d’écran. Le podcasting audio offre une alternative convaincante et sans danger pour la marque. Cette « alternative à l’écran » continuera d’augmenter à mesure qu’une vague de créateurs de contenu pour enfants envahira l’industrie du podcast en plein essor.

    Rachael King

    Je pense que nous allons continuer à voir une progression d’écoute pour les enfants de moins de 10 ans, la génération Z et les boomers. Et plus de chaînes auront une audience plus globale, spécialement avec plus d’adaptations d’émissions grand public adaptées dans d’autres langues.

    Arielle Nissenblatt

    Les adultes de plus de 65 ans continueront à devenir des auditeurs fidèles de podcasts. Les réseaux et les créateurs s’apercevront que cette catégorie n’est pas très bien servie et ils en tiendront compte.

    Caila Litman

    3 grosses catégories de croissance potentielle de l’industrie du podcast : les boomers, les femmes et les auditeurs non-anglophones.

    Chris Colbert

    En 2022, croissance des audiences de podcast de couleur. En 2023, nous verrons une tendance similaire avec le public latino, car il y a eu une augmentation du nombre de nouveaux créateurs de contenu latino, ce qui signifie un contenu plus diversifié pour attirer de nouveaux publics.

    Annalise Nielsen

    Je vois le public de la génération Z augmenter, mais je pense que c’est davantage parce que la génération Z vieillit, entre dans l’enseignement supérieur et sur le marché du travail. Peut-être que les adolescents ne voudront jamais écouter de contenu audio de longue durée, et peut-être que ce n’est pas grave.

    Laura Mayer

    La jeunesse ! Des podcasts de forme longue qui décomposent les drames TikTok et d’autres cultures qui ont bouillonné via TikTok.

    Michelle Khouri

    J’espère que nous verrons augmenter la globalisation du podcasting l’année prochaine. Je pense que nous verrons le succès de podcasts dans plus de langues différentes que nous n’en avons entendu précédemment, qui raconteront les histoires de cultures différentes et d’autres zones géographiques.

    Josh Dean

    Il y a beaucoup de travail à faire pour atteindre de nouveaux publics, en particulier les enfants et les adolescents. Si nous ne les faisons pas écouter, nous sommes condamnés !

    Quel est le format de podcast le plus inattendu que vous aimeriez voir en 2023 ?

    on-air-diffuser-son-podcast - industrie du podcast

    Magnus Krabbe

    J’aimerais voir disparaître les longues intros. Les conteurs de podcasts devraient se pencher sur la façon dont la génération Z lance une histoire dès le départ sur des plateformes comme TikTok ou YouTube.

    Les consommateurs de médias de 2023 n’ont pas besoin de deux minutes de musique d’intro, de présentations d’invités et de longues explications ennuyeuses sur le format. Identifiez votre histoire dans les premières secondes de votre podcast et fournissez le contexte en cours de route.

    Juleyka Lantigua

    J’aimerais voir un format multilingue de choix pour les jeunes apprenants en langues. Les épisodes dureraient moins de trois minutes, seraient axés sur les personnages et construiraient de manière transparente des mondes où plusieurs langues existent sans « traduction ».

    Steve Ackerman

    Le podcasting effleure à peine la surface de manière créative possible, en particulier avec le modèle de saison toujours actif ou de retour. L’industrie du podcast doit davantage assouplir ses muscles créatifs, ce qui implique d’intensifier la prise de risques créatifs et de réfléchir à des idées de formats pouvant être déployés sur plusieurs marchés.

    Arielle Nissenblatt

    J’aimerais voir plus d’audio instructif en 2023 dans l’industrie du podcast – des podcasts me disant comment, par exemple, accrocher une photo, faire une promenade de santé mentale, nettoyer ma machine à laver, etc…

    Bella Ibrahim

    J’aimerais voir plus de podcasts expérimenter avec du contenu multilingue. C’est une belle façon de connecter votre public à une histoire tout en honorant le conteur d’origine et sa langue maternelle.

    Caila Litman

    Plus de podcasts de jeux télévisés et plus de podcasts de réalité.

    Kaiti Moos

    Des podcasts d’improvisation semi-scénarisés. Une histoire, un casting et une combinaison parfaite d’humour et de sérieux pour fidéliser les auditeurs. Voilà un moyen efficace de mettre en valeur les talents émergents dans l’industrie du podcast, tout en se rabattant sur les genres familiers que les auditeurs et les annonceurs adorent déjà.

    Gabriel Soto

    J’aimerais entendre plus de podcasts interactifs en 2023. Imaginez si vous pouviez choisir votre personnage, ou peut-être rivaliser avec d’autres auditeurs pour résoudre un puzzle de podcast.

    Alex Schaffert

    J’aimerai écouter plus de podcasts qui floutent la séparation entre documentaire et fiction, en laissant deviner les auditeurs.

    Conal Byrne

    Nous prévoyons qu’à court terme, en particulier face au vent contraire auquel les médias sociaux sont confrontés aujourd’hui dans tous les domaines (sécurité de la marque, réduction des coûts, baisse de la publicité), une nouvelle vague de créateurs se tournera vers la « journalisation audio » des podcasts comme une nouvelle façon innovante d’améliorer les médias sociaux.

    Josh Dean

    Une comédie musicale à (relativement) gros budget, mais sous forme de podcast. Aussi, je veux vraiment que nous fassions une véritable série policière pour les enfants. Quoi que ce soit, j’ai des idées !

    Georgie Holt

    L’intérêt pour la narration de forme plus longue, en particulier parmi le public de la génération Z, est une tendance dont je m’attends à ce que davantage de podcasteurs profitent en 2023 – et qui, je pense, est de bon augure pour notre monde et pour l’industrie du podcast.

    Michelle Khouri

    Les podcasts musicaux me semblent être la prochaine grande chose en matière de podcasting et une évidence puisque les auditeurs jouent déjà les albums de leurs comédies musicales préférées en boucle…

    Adam Shepherd

    Le design sonore deviendra un outil plus populaire auprès des podcasteurs qui cherchent à créer une expérience audio immersive et j’aimerai voir comment les créateurs utiliseront plus de bruitages, d’ambiances et d’autres principes de design sonore pour enrichir l’expérience de leurs auditeurs.

    Skye Pillsbury

    J’aimerai voir plus de créateurs repousser les frontières de genre des podcasts.

    Annalise Nielsen

    Il y a beaucoup de place dans l’industrie du podcast pour le genre de la réalité. Cette année, nous avons vu la sortie de Being Trans , un nouveau genre passionnant de « podcast de réalité », qui, espérons-le, inspirera beaucoup plus de contenus dans ce style.

    Karen Burgess

    Je ne doute pas que cette liste contiendra des idées étonnantes pour des formats spécifiques qui manquent dans l’espace, dans l’industrie du podcast et pourraient trouver une bonne place en 2023 !

    Les Contributeurs

    Ces experts nord-américains représentent certaines des voix les plus excitantes et les plus intéressantes de l’industrie du podcast. Vous pouvez tous les trouver sur Linkedin et voici des liens vers leur activité :

    Remerciements

    Merci à Marina Hanna et Pacific Content pour leurs contributions très importantes et généreuses, pour leurs analyses très pertinentes des tendances de l’industrie du podcast. Vous pouvez lire l’intégralité de l’article de Marina Hanna ici, sur Medium .

    Pour aller plus loin

    Notre dossier complet : Podcast révolution audio sur le web !
    https://plansonore.fr/podcast-revolution-audio-web/

    Pour vous initier à la réalisation de podcasts :
    https://plansonore.fr/formation-podcast-audio-realiser-diffuser/

    Et si vous êtes déficient visuel :
    https://plansonore.fr/podcast-audio-non-voyants/

    Retour Accueil

    Communication sur internet : 10 bonnes raisons de la développer

    la communication sur internet

    Pourquoi développer votre communication sur internet ? Vous pensez peut-être que vous n'en avez pas besoin ? Ou vous ne savez pas comment faire ? Ou bien vous n'y avez peut-être tout simplement jamais pensé ? Voici 10 bonnes raisons de le faire, qui que vous soyez !

    Vous pouvez écouter cet article en podcast audio :

    1. Une partie de votre vie se passe déjà sur internet

    Oui, qui que vous soyez, un particulier, un entrepreneur, un communicant ou un musicien et quel que soit votre domaine d’activité, une grande partie de votre vie se passe dorénavant en ligne, sur internet et les réseaux sociaux.

    Combien de temps passez-vous chaque jour sur votre téléphone ou sur votre ordi ?

    A rechercher des infos, des produits, des services, des contenus, sur Google ou sur les réseaux sociaux … Faites le compte, je suis sûr que c’est énorme !

    Conclusion : une bonne partie de votre vie sociale se déroule désormais sur internet. Et dites-vous bien que vous n’êtes pas le seul ou la seule … C’est le cas d’une très très grande majorité de personnes de tous âges et catégories sociales.

    la communication sur internet au quotidien : sur votre smartphone

    2. Vous pratiquez déjà la communication sur internet

    C’est un peu comme Monsieur Jourdain de Molière qui faisait de la prose sans le savoir !
    Que ce soit en privé par email ou Whatsapp ou bien de manière plus publique sur Facebook, Instagram, TikTok ou Linkedin, vous communiquez tous les jours sur internet.

    Vous faites des recherches, vous exprimez des opinions, vous envoyez des selfies, des vidéos, des reels ou vous répondez à certains ou certaines qui envoient des messages, des vidéos, etc…

    Ça, c’est vous dans votre vie privée ou aussi évidemment dans votre travail. De manière spontanée, au fil de l’eau, vous pratiquez déjà sans y prêter vraiment attention la communication sur internet.

    3. Vous avez souvent l’impression de subir cette communication sur internet

    Tout ce temps passé sans trop rien maitriser, qui envahit votre vie privée et au travail … Vous le ressentez parfois comme du temps perdu, même si vous ne pouvez en réalité pas vous en passer. Vous avez la sensation de la subir un peu (beaucoup?), cette communication sur internet, n’est-ce pas ?

    Pourquoi ? C’est addictif et toujours à portée de main, de clic ou de touch. Vous ne coupez jamais le fil ? Reconnaissez-le, vous êtes toujours en ligne, comme tout le monde ou presque et vous avez l’impression que c’est une obligation.

    4. Alors pourquoi voudriez-vous encore la développer, votre communication sur internet ?

    Vous trouveriez çà très contre-intuitif ? Pas tant que çà, réfléchissons un peu.

    Vous êtes submergé·e par le flux d’information sur internet et les réseaux sociaux. Vous avez souvent l’impression que vos propres messages sont comme des bouteilles jetées à la mer. Vous êtes au milieu du fleuve et vous vous laissez dériver sans avoir de maîtrise sur le courant. Vous vous sentez comme perdu au milieu de tout çà.

    Pourquoi ? Parce que vous n’avez pas la maîtrise de votre communication sur internet, vous ne contrôlez à peu près rien, vous n’êtes pas le plus souvent à l’initiative. Vous vous laissez faire et c’est très inconfortable.

    Alors, il est peut-être temps de ré-organiser votre pratique, en fait de la structurer pour en profiter beaucoup plus, de manière plus sereine et efficace.

    5. Le paradoxe Less is More

    Less is More - communication sur internet

    Vous connaissez sans doute ce précepte incontournable de la création artistique et du design. Un des tout premiers à l’avoir clairement énoncé, c’est un de nos grands écrivains français de la première moitié du 20ème siècle : Antoine de Saint-Exupéry.

    Oui c’est bien lui qui a écrit Le Petit Prince, Terre des Hommes, entre autres livres marquants … Il était aussi journaliste, dessinateur et un des pilotes pionniers de l’aviation, de l’Aéropostale. Un grand homme !

    « La perfection est atteinte, non pas lorsqu’il n’y a plus rien à ajouter, mais lorsqu’il n’y a plus rien à retirer »

    C’est le roi des principes pour tous les créatifs, les designers, les artistes.

    Et il vient contredire le suivant : « Pourquoi faire simple alors qu’on peut faire compliqué ? »
    Celui-ci, c’est le principe très bien connu de l’administration française qui a le don de nous embrouiller et de nous submerger, de nous noyer dans son flot de réglementations et de complications.

    Tiens, submerger, noyer, flot, c’était aussi vos mauvaises sensations dans le flux d’internet.

    Alors revenons à Less is More. « Moins c’est plus » : la traduction française n’est pas très élégante, mais le sens est respecté.

    L’artiste, le créateur, le designer, moins il en fait, mieux c’est. C’est à dire qu’il va épurer, éliminer tout ce qui est inutile et c’est cela qui va renforcer, mettre en valeur l’essentiel dans son œuvre et lui donner la beauté, la lisibilité, le calme et le bien-être nécessaire.

    6. Quel est votre positionnement dans la communication sur internet ?

    Dans ce flux d’informations, de communication sur internet, vous vous noyez parce que vous êtes principalement récepteur et que ce sont toutes les sources innombrables qui vous bombardent en permanence.

    Et là, pour bien comprendre, revenons au schéma de base de la communication, tel qu’il a été modélisé par Claude Shannon et Warren Weaver en 1948 dans ce qu’il est convenu de nommer la Théorie de la Communication. C’est le modèle de Shannon et Weaver et c’est très simple :

    communication sur internet - le modèle de Shannon : émetteur-canal-récepteur

    Toute forme de communication peut se résumer à ce modèle :
    Emetteur > Canal > Récepteur .
    Un émetteur (la source) transmet un message au travers d’un canal de communication à un ou plusieurs récepteurs.

    C’est aussi le cas en communication sur internet. Et ce que produit internet et plus spécialement les réseaux sociaux, c’est la multiplication des émetteurs et des récepteurs. Alors, êtes-vous plutôt émetteur ou bien plutôt récepteur ?

    Si vous n’y prêtez pas attention, vous vous positionnez essentiellement et spontanément comme un récepteur. Et toutes les sources, les émetteurs innombrables vont vous bombarder d’informations, vous submerger.

    Posez la moindre requête sur Google ou Youtube et vous obtenez des milliers de réponses plus ou moins pertinentes de toutes ces sources, de tous ces émetteurs qui n’attendent que çà. Même chose sur le fil de Facebook, Instagram ou TikTok !

    7. Développer votre communication sur internet, c’est l’épurer etl’organiser

    On commence à y voir clair, non ? Pour sortir du bombardement, il suffit en fin de compte de changer son positionnement dominant : de récepteur, vous allez vous changer principalement en émetteur.

    Epurez votre consommation passive d’informations. Bien sûr, il ne s’agit pas de la supprimer radicalement, mais de l’épurer, de faire le tri, d’enlever le superflu. Vous vous souvenez : Less is More.

    Et en parallèle, augmentez votre émission de messages. Positionnez-vous davantage comme un émetteur, comme une source d’informations.

    Bien sûr, il ne s’agit pas de s’agiter pour s’agiter, ni de raconter n’importe quoi. A l’inverse, j’entends déjà votre objection : « mais je n’ai pas grand chose à dire, à communiquer ». Ou alors à l’opposé : « je communique déjà sur internet, je publie, j’envoie des messages »

    Dans les deux cas, il s’agit de réfléchir à votre nouveau positionnement et de vous organiser pour le développer.

    8. Créer des contenus pertinents

    Si vous êtes déjà communicant·e, vous êtes probablement déjà sensibilisé·e à cette problématique. Mais croyez-vous que le message publicitaire soit le b.a.ba de la communication sur internet ? Ou même son arme absolue ?

    Non, si vous réfléchissez bien à votre propre appétit sur internet, ce n’est pas cela que les internautes recherchent. Ce qu’ils désirent le plus, ce sont des réponses à leurs questions dans des contenus fiables et pertinents. Si vous êtes un·e communicant·e moderne, vous le savez bien.

    Mais si votre métier, votre activité n’est pas de communiquer. Par exemple : entrepreneur, commerçant, artisan, artiste, musicien, chercheur, enseignant … La communication n’est pas votre cœur de métier. Mais vous produisez et vous distribuez de la valeur, des objets, des marchandises ou des idées.

    Et c’est là que la communication sur internet peut vous permettre de servir votre activité. En effet, la valeur, le contenu, les idées, vous pouvez en dégager à la pelle.

    Et si vous vous dites : « ben non, je ne suis rien de tout çà donc je n’ai rien à dire », vous vous trompez ! Vous avez forcément un jardin secret, un domaine que vous cultivez, une passion. Pourquoi ne pas en faire profiter les autres ?

    9. Ecrire, parler et montrer

    Si vous vous positionnez comme une source, un émetteur, vous enverrez vos messages, vous créerez vos contenus. Quels sont leurs supports possibles ? L’écriture, la parole et l’image.

    la communication  sur internet est faite de texte, de parole et d'image

    Les journalistes, les bloggers·euses écrivent des articles. Quoi qu’on puisse en dire, la lecture est encore et toujours un des modes de consommation les plus prisés. Et cela vaut aussi sur internet et à notre époque.

    Les podcasteurs·euses parlent à leurs auditeurs. Le pouvoir de la parole est énorme. C’est la forme de communication la plus puissante qui soit. Et si on parle, il y a aussi beaucoup d’écriture et de scénarisation derrière. Et cela vaut aussi sur internet et à notre époque.

    Et à peu près tout le monde montrent des images. Photos, vidéos circulent massivement sur internet et sur tous les réseaux sociaux. Dans la plupart des cas, il s’agit de se montrer et de parler. Mais là encore, écrire et scénariser sont de rigueur.

    10. La communication sur internet est à la portée de tout le monde

    Comme l’ont déjà compris beaucoup de bloggers·euses, de podcasteurs·ses, d’influenceurs·ses, les moyens de production et de diffusion de contenus sont aujourd’hui à la portée de tout le monde et ne demandent pas beaucoup d’investissement financier.

    Il ne faut pas en déduire pour autant que la communication sur internet ne suppose pas de compétences spéciales. Ceux qui y réussissent, sont ceux qui ont acquis un savoir faire évident dans les techniques d’écriture, d’expression, de scénarisation, du multimédia et de diffusion web.

    De plus, ils ont tous des talents particuliers qu’ils ont développé au fur et à mesure de leurs exercices, leurs tentatives.

    Mais le talent, les compétences, quelles qu’elles soient, ne sont pas innés, loin de là et tout un chacun peut travailler à les développer en autodidacte ou au travers de formations.

    Pour conclure

    Développer sa propre communication sur internet est une affaire à la portée de tous. Pour ne plus subir l’overdose et la saturation, il vaut bien mieux changer de positionnement. Devenir actif sur la toile en s’organisant pour créer ses contenus, permet de réduire drastiquement sa consommation passive sur internet et les réseaux sociaux.

    Pour mener à bien une activité, développer son métier, on peut acquérir assez facilement les savoir-faire de la création et de la diffusion de contenus. Et ce sont désormais des compétences transversales indispensables et recherchées dans tous les secteurs d’activité.

    Pour aller plus loin

    Pour gagner beaucoup de temps et économiser votre budget, formez-vous en ligne pour acquérir les compétences techniques audio, vidéo, multimédia et les stratégies de communication sur internet.
    N'hésitez pas à me contacter. Je me ferais un plaisir de répondre à toutes vos questions sur ces formations professionnelles à distance et d'examiner les opportunités pour vos prises en charge. Bruno de Chénerilles - contact@audioformations.org

    Sous-titres : votre podcast accessible aux mal-entendants ou aux non-francophones

    les sous-titres d'une vidéo YouTube

    Des sous-titres sur vos podcasts ? Vous vous demandez comment c'est possible ? Et d'abord pourquoi des sous-titres ? Pour rendre votre podcast audio accessible aux personnes mal-entendantes et aux étrangers. Il y a une solution : le publier sur Youtube.

    Vous pouvez aussi écouter cet article :

    En effet, les malentendants ne peuvent pas écouter les podcasts, mais ils peuvent les lire grâce aux sous-titres de Youtube. Et c’est ce qu’ils font. Ils ne sont pas les seuls, car vous vous êtes sans doute déjà demandé pourquoi vous avez des auditeurs non-francophones sur Youtube ?

    Donc vos podcasts ont des auditeurs, mais ils peuvent aussi avoir des lecteurs. Ce sont les malentendants et les non-francophones. Potentiellement, ca fait du monde, beaucoup de monde !

    Mais voilà, si vous avez une chaîne Youtube, vous y publiez des vidéos, peut-être même déjà vos podcasts, et pour la plupart d’entre vous, vous ne vous occupez pas des sous-titres.

    Les sous-titres automatiques de Youtube

    Et pourtant, les sous-titres sont très importants. Pour chaque vidéo postée, des sous-titres sont automatiquement transcrits par Youtube et sont disponibles pour ceux qui le désirent. Et en plusieurs langues. Voilà comment les malentendants, mais aussi des natifs d’autres langues pourront comprendre et suivre vos podcasts.

    Mais ce n’est pas tout ! Regardez par curiosité les sous-titres fournis par l’intelligence artificielle de Youtube. Super, ils sont même synchronisés à votre vidéo. Ah oui, j’oubliais, certains d’entre vous sont peut-être non-voyants. Donc ils ne peuvent pas les lire.

    Mais pour les autres, vous voyez bien : quel charabia ! Pas de ponctuation, pas de grammaire, certains mots sont très mal compris par Youtube. Et oui, l’intelligence artificielle n’est pas encore toute puissante. Pénible à suivre, n’est-ce pas ? Et imaginez que ce sera la même chose en pire pour la traduction automatique dans une autre langue.

    Des sous-titres corrigés

    Voilà pourquoi je vous conseille fortement de corriger vos sous-titres. Comment faire ?Quand vous avez publié votre vidéo, il faut attendre quelques minutes pour que les sous-titres automatiques soient disponibles.

    Vous pouvez les corriger dans Youtube Studio. C’est un peu galère pour arriver sur l’écran de modification. Mais voilà comment faire : vous vous connectez à votre chaine Youtube. Dans la colonne de gauche, cliquez sur Vos Vidéos.

    Dans la colonne de gauche, choisissez maintenant Sous-titres. Puis dans la liste de vos vidéos, cliquez sur celle que vous voulez traiter. Il y a plusieurs colonnes : Langue, Date de modification, Titre et description, Sous-titres et enfin un bouton DUPLIQUER ET MODIFIER . Cliquez ce bouton et vous accéder au tableau de bord d’édition de vos sous-titres.

    la fenêtre d'édition des sous-titres sur Youtube
    La fenêtre d’édition des sous-titres d’une vidéo Youtube

    Et là dans la colonne de gauche, se trouve le texte de vos sous-titres, enfin le charabia de vos sous-titres automatiques avant leur traitement. Bien sûr vous pouvez le corriger tout de suite dans cette petite fenêtre. C’est tout à fait possible, mais la fenêtre est petite, la police de caractères très petite. Pas très pratique pour les voyants et je ne sais même pas si elle est accessible aux non-voyants.

    Corriger vos sous-titres plus facilement

    Pour vous faciliter cette édition, il existe une application en ligne et gratuite pour récupérer au format .txt vos sous-titres. C’est downsub.com

    Récupérez l’adresse de votre vidéo Youtube, vous savez c’est https://youtu.be/ suivi de chiffres et de lettres. Vous pouvez copier ce lien dans Détails de la vidéo.

    downsub pour extraire vos sous-titres

    Et vous allez coller ce lien dans la fenêtre de Downsub en page d’accueil et cliquer sur le bouton Télécharger . Vous avez 2 formats disponibles SRT et TXT. Choisissez TXT.

    Vous retrouverez le fichier .txt dans vos téléchargements. Et vous allez l’ouvrir avec votre éditeur de texte favori Office, Open Office, Text Edit ou autre …

    Et là vous avez vos sous-titres bruts de décoffrage. Vous pouvez maintenant les corriger en toute facilité, y compris avec votre plage braille si vous êtes non-voyant ou non-voyante.

    Attention, toutefois : ne changez surtout pas la longueur des lignes, car elles sont adaptées au format de la vidéo. Ne touchez pas aux retours à la ligne ou aux paragraphes. Corrigez seulement la ponctuation et les erreurs de transcription.

    C’est la condition nécessaire pour que vos sous-titres corrigés se replacent ensuite correctement dans votre vidéo.

    Importer vos sous-titres corrigés

    Une fois que vos corrections sont faites, vous sauvegardez votre document, toujours en .txt . Là aussi c’est très important.

    Vous retournez sur votre tableau d’édition des sous-titres de votre vidéo Youtube. Vous sélectionnez tout le texte charabia, vous le supprimez.

    Et vous allez trouver à côté de modifier les codes temporels, une liste de 3 éléments : choisissez Importer un fichier, puis sans les données de synchronisation, puis continuer.

    Et vous sélectionnez votre fichier .txt , vous l’importez. Et voilà le tour est joué : vous n’avez plus qu’à publier, c’est le bouton en haut à droite.

    Ça va beaucoup plus vite : j’ai corrigé les sous-titres d’une vidéo de 3mn45 en 15mn seulement.

    Pour Conclure

    Nous venons de voir comment rendre vos podcasts ou vos vidéos sur Youtube accessibles aux mal-entendants et aux non-francophones grâce à des sous-titres correctement transcrits.

    Mais je vous complète les infos en vous expliquant comment transformer facilement votre podcast en vidéo Youtube.

    Si vous êtes voyant et habile en édition d’image, il vous suffit de créer une image fixe au format Youtube. Cette vignette devra comporter le titre de votre podcast, votre slogan, le titre de l’épisode et une image.

    Je vous conseille de faire un template que vous reprendrez pour chaque épisode en changeant simplement le titre et l’image de l’épisode.

    Dans votre logiciel vidéo favori, importez la vignette et votre fichier son. Vous pouvez aussi rajouter un gif animé de forme d’onde qui animera un peu votre podcast. Ce genre de gif se trouve très facilement : tapez « gif forme d’onde »

    Si vous êtes non-voyant ou tout simplement flemmard, il existe une application en ligne gratuite qui fait très bien le job, c’est Headliner. Elle peut même automatiser la publication de votre podcast sur Youtube.

    Headliner - vos podcasts avec sous-titres sur youtube

    Pour aller plus loin

    Vous n’avez pas encore commencé à réaliser vos podcasts ou bien vous ramez un peu pour le faire ? Deux formations en ligne peuvent vous accompagner de A à Z : depuis la prise de son à la promotion sur les réseaux sociaux, en passant par l’équipement nécessaire, le travail de la voix parlée, la scénarisation, la technique audio, la création de la chaîne, la publication et tous les tutoriels nécessaires.

    Gagnez beaucoup de temps et une qualité pro pour vos podcasts avec la formation qui vous convient :

    Inclusion et accessibilité : le Dossier

    accessibilité et inclusion de tous les handicaps

    La Semaine Européenne pour l’Emploi des Personnes Handicapées, la SEEPH 2022 aura lieu du 14 au 21 novembre 2022. A cette occasion, Plan Sonore publie en ligne un dossier exceptionnel sur l’accessibilité et l’inclusion.

    Vous pouvez écouter en audio cet article :

    13 articles sur le blog et une playlist de podcasts audio offrent une approche concrète des questions d’accessibilité web notamment pour les déficients visuels. Prendre conscience de la nécessité d’inclure les handicapés dans la vie sociale et économique est un enjeu primordial pour notre société.

    Cela passe par l’accessibilité physique de tous les lieux publics et privés, mais aussi par l’accessibilité sur le web de tous les sites et plateformes. Ceci est loin, très loin d’être évident, tant les non-voyants et les malentendants rencontrent d’obstacles dans leur vie courante et sur internet.

    Au delà de la solidarité nécessaire et bienvenue avec les handicapés, il y a un intérêt économique direct pour notre société. Plus les handicapés seront autonomes économiquement, grâce à des emplois stables, moins ils seront un poids financier pour la collectivité.

    Les chiffres du handicap en France

    Et l’enjeu de l’inclusion des handicapés est de taille, car ils représentent un pourcentage énorme de la population active, comme le démontre cette infographie qui nous donne les principaux chiffres du handicap en France.

    NB : cette infographie est accessible à tous, y compris aux non-voyants grâce à sa transcription en audio qui se trouve juste après son image.

    Les chifrres en détail du handicap en France - vers une meilleure inclusion et accessibilité

    Ecoutez la transcription audio :

    Comme vous pouvez le constater, la population handicapée ne représente pas à proprement parler une minorité comme on aurait pu le croire à priori. Un quart de la population active française, c’est énorme !

    Intégrer ce potentiel d’activité dans les entreprises représente un enjeu d’avenir pour la société française, même si nos décideurs, nos politiques n’ont pas encore pris conscience de la nécessité de cette inclusion. La conjonction d’objectifs humanitaires et économiques ne sont pas si fréquents et nous pouvons espérer que cet investissement d’avenir aura bientôt sa place dans les changements sociétaux à venir.

    L’accessibilité et l’inclusion en podcasts audio

    Si vous préférez écouter tous les éléments de ce dossier et plus, lancez la Série Accessibilité et Inclusion de notre podcast Plan Sonore, ci-dessous :

    Le dossier Accessibilité et Inclusion

    Vous pouvez naviguer dans les 13 articles de notre dossier Accessibilité et Inclusion en cliquant sur les liens ci-dessous. Pour revenir sur cette page, revenez à chaque fois en arrière.

    Pour suivre les évènements de la SEEPH 2022

    Du 14 au 21 novembre 2022, la Semaine Européenne pour l'Emploi des Personnes Handicapées 2022 suscite un grand nombre d'évènements autour notamment de l'accessibilité et de l'inclusion. Vous pouvez les suivre grâce au recensement de tous ces évènements sur le web en suivant ce lien :

    https://www.semaine-emploi-handicap.com/edition-2022

    Retour Accueil

    Réalisation de podcasts : 10 raisons de se lancer

    industrie du podcast - On Air - Réalisation de podcasts

    _

    Plus que jamais, la réalisation de podcasts dépasse très largement le simple loisir. Aujourd’hui, toutes les entreprises innovantes ont ou vont avoir leur propre chaîne de podcasts. Elles sont donc à la recherche de cette nouvelle compétence en interne ou externalisée pour renforcer leur communication.

    Vous pouvez aussi écouter en audio cet article :

    En France, nous sommes dans une période-clé très favorable pour tous ceux et celles qui veulent se lancer dans la réalisation de podcasts. Et jamais il n’aura été aussi facile d’acquérir cette nouvelle compétence.

    Voici 10 bonnes raisons de se lancer :

    1. Techniquement, la réalisation de podcasts est assez légère et rapide
      Contrairement à la production vidéo, la réalisation de podcasts audio ne demande pas de gros moyens de production. Pas besoin de régler des éclairages complexes, de cadrer des images. La base du podcast, c’est une ou deux voix parlées enregistrées et un habillage sonore minimal.

    2. L’équipement nécessaire est très peu coûteux
      Par conséquent, un simple micro usb et parfois 2 micros-cravate, un logiciel audio gratuit, 2 haut-parleurs grand public ou même seulement un casque audio : et voilà vous êtes paré·e pour la réalisation de podcasts. Un investissement en matériel de 150 à 400 € maximum.

    3. Une formation professionnelle à la portée de tous·tes
      Se former professionnellement à la réalisation de podcasts est à la portée de tous·tes. 60 heures suffisent et elle peut être pris en charge par Pôle Emploi ou par l’Opco de votre entreprise. Même les auto-entrepreneurs y ont droit.

    4. Tous les sujets, toutes les thématiques peuvent être traités
      L’écosystème du podcast audio s’intéresse à tous les sujets, toutes les thématiques et sous toutes les formes, documentaire ou fiction. Du développement personnel au polar, en passant par les reportages, le voyage, l’image de marque, l’humour, la musique …

    5. Le marché du podcast audio a un énorme potentiel
      En France, le podcast audio est en plein essor et suit en çà le chemin des pays anglo-saxons avec 10 ans de décalage. Nous sommes donc au début des années 2020 dans la pente ascendante du développement de l’audience des podcasts et au tout début de la constitution de son marché économique très prometteur.

    6. Les auditeurs de podcast sont une cible privilégiée
      En très grande majorité, des jeunes urbains d’âge moyen 35 ans, très connectés, cultivés et curieux aux revenus assez élevés : voilà la caractéristique majeure des auditeurs de podcast en France. Ce qui en fait la cible rêvée des annonceurs et des entreprises.

    7. Le podcast audio devient incontournable
      Il est irremplaçable et très rentable dans le plan de communication des entreprises, car il touche en priorité les jeunes en passe de devenir les décideurs de demain. Il est aussi en harmonie avec leurs aspirations et leur désir d’un monde meilleur.

    8. Une compétence désormais très recherchée
      La réalisation de podcasts va devenir très vite une compétence très recherchée par les entreprises de toutes tailles qui cherchent à renforcer leur image de marque et leur communication. Que ce soit en interne dans les services de communication ou en prestation de service externe.

    9. La monétisation des podcasts avance à grands pas
      Grâce à des formules publicitaires à très haut rendement pour les annonceurs, le support podcast est déjà en plein développement aux USA. La publicité qui y est pratiquée est respectueuse, non invasive et il est prouvé par tous les sondages qu’elle a une image très positive auprès des auditeurs, ce qui est très loin d’être le cas pour la vidéo.

    10. L’Etude Havas 2022 confirme toutes ces raisons
      En chiffres et avec une analyse très fine du podcast natif en France, l’étude Havas 2022 apporte dans le détail toutes les preuves de l’avenir économique radieux du podcast natif en France.
      Prenez le temps de regarder la présentation officielle de l’étude par Havas au Paris Podcast Festival et le débat qui la suivit.
      La vidéo est très accessible aux non-voyants, comme aux malentendants. Tous les chiffres et les tendances y sont présentés à la fois vocalement et visuellement.

    Ces chiffres sont à méditer, ainsi que les tendances qualitatives dégagées par cette analyse très fine et pertinente de la situation et de l’écosystème du podcast natif en France en 2022.

    Pour conclure et aller plus loin vers la réalisation de podcasts

    Pour toutes ces raisons, la réalisation de podcasts deviendra un métier très lucratif dans les prochaines années. Ce métier sera exercé sous la forme de studios de production audio ou multimédia indépendants.

    Mais la réalisation de podcasts sera également proposée inévitablement dans tous les mixes de communication par les agences. Et les services internes de communication des grosses entreprises seront aussi preneurs de cette compétence et chercheront bien évidemment à embaucher ou à former leurs collaborateurs.

    Si vous désirez acquérir toutes les compétences nécessaires à la réalisation de podcasts, la formation professionnelle en ligne Réalisez vos podcasts audio de A à Z est accessible à tous et toutes, avec des prises charge possibles pour à peu près toutes les situations professionnelles.

    Pour lire une présentation de cette formation, suivez ce lien :
    https://plansonore.fr/formation-podcast-audio-realiser-diffuser/

    NB : Une version de cette formation accessible aux déficients visuels existe également. Suivez ce lien :
    https://plansonore.fr/podcast-audio-non-voyants/


    Retour Accueil

    Mixage et mastering : 3 solutions radicales pour vous améliorer at home

    saxophone, guitare, micro devant l'écran de l'ordinateur, MAO et production musicale monitoring direct - mixage et mastering

    Pour améliorer votre mixage et mastering, il y a plein de solutions. Mais si vous éprouvez des difficultés à atteindre le son pro chez vous « at home », voilà 3 solutions radicales et faciles à mettre en œuvre pour faire immédiatement un grand bond en avant.

    Vous pouvez aussi écouter cet article :

    Waves L1 Ultra Maximizer

    Le mastering le plus simple et le plus efficace, celui dont vous ne pouvez absolument pas vous passer. Celui qui suffira pour 99% de vos productions musicales.

    Vous écoutez vos mixages dans votre voiture ou sur votre chaine et vous constatez que vous n’avez pas le même son que les disques du commerce. En ligne ou sur CD, vos musiques n’ont pas la même pêche, vous êtes obligé de monter le volume d’écoute pour entrer dans le son.

    Mais comment font-ils ? Vous avez essayé de compresser vos pistes et la plupart du temps ça bousille complètement votre son. Et oui, les compresseurs sont très difficiles à comprendre, donc à régler. Si vous avez plusieurs compresseurs dans votre projet, stop ! Ce n’est pas la solution en matière de mixage et mastering.

    Supprimez tous ces compresseurs et quittez ces mauvaises habitudes.

    Et essayez tout simplement de mettre sur votre bus master un seul plugin, un maximizer. Je vous conseille le Waves L1 Ultra Maximizer qui est utilisé pour le mixage et mastering par la plupart des ingés-son et des producteurs.

    Waves L1 ultramaximizer pour le mixage et mastering

    Il est ultra simple à régler, s’adapte à tous les styles de musique. En un clic, vous allez bonifier complètement la sensation d’écoute que provoque votre musique sans en altérer le son, que ce soit de la pop, du jazz, de la techno, du rap ou même de la musique classique.

    Vous ne me croyez pas ?

    Et bien écoutez la différence sur un extrait de cette maquette, en 2 versions : l’une sans et l’autre avec le Waves L1 Ultra Maximizer. Vous pouvez écouter cet exemple sur votre ordi, mieux sur vos haut-parleurs ou au casque, peu importe. Allez-y !

    Open Wings SANS L1 Ultramaximizer
    Open Wings AVEC L1 Ultramaximizer

    Ok ? Vous avez entendu la différence ? Sur le son global, le son de la batterie, le son de la guitare… Incroyable, n’est-ce pas ?

    La première fois que j’ai essayé ce plugin, je n’en croyais pas mes oreilles. Depuis, dans tous mes projets, dans tous mes mixes, le L1 se trouve automatiquement en fin de parcours sur mon master out. Et c’est ce qui a ouvert la porte à ce qui allait devenir plus tard ma méthode de production musicale en mixage et mastering Less is More. Elle pourrait se traduire par : Pourquoi faire compliqué alors qu’on peut faire simple. C’est celle-là même que j’enseigne depuis plus de 15 ans.

    Je suis certain que vous allez l’essayer et adopter pour toujours ce plugin, pour toutes vos productions musicales en mixage et mastering.

    Nx – Virtual Mix Room Over Headphones

    Mais comment effectuer mixage et mastering correctement dans votre home studio ? Vous travaillez chez vous dans une pièce trop petite dont l’acoustique n’est pas idéale ? Vos haut-parleurs ne sont pas de qualité suffisante ?

    Alors vous mixez au casque et ça vous permet aussi de ne pas gêner vos voisins. Vous avez un bon casque professionnel, mais le résultat n’est pas satisfaisant lorsque vous écoutez vos mixes en ligne ou sur des haut-parleurs.

    Et oui, impossible de faire mixage et mastering au casque, c’est ce que vous diront tous les ingés-son. Et ils ont raison…

    En tout cas c’est ce que je vous aurais dit, moi aussi, il y a encore quelques jours… avant que j’essaye un plugin Waves, le Nx – Virtual Mix Room Over Headphones.

    Nx – Virtual Mix Room Over Headphones pour le mixage et mastering

    L’idée est simple, mais il fallait y penser. Les développeurs de ce plugin sont partis de 2 constatations :

    1. Tous les casques, même les meilleurs colorent toujours plus ou moins le son et ce n’est pas du tout ce qu’on attend en monitoring de studio. Au contraire, on a besoin de l’écoute la plus neutre possible.
    2. Contrairement à des haut-parleurs, un casque colle sur chacune de nos 2 oreilles les canaux gauche et droite de la stéréo en les séparant totalement. Notre oreille gauche n’entend que la canal de gauche et la droite que le canal de droite.
      Ceci n’est pas le cas du tout lorsqu’on écoute sur des haut-parleurs, ni même lorsqu’on écoute de la musique ou des sons en direct. Chacune de nos 2 oreilles entend un mélange différent des canaux gauche et droite et c’est cela qui nous permet de situer les sons dans l’espace. La stéréophonie (gauche + droite) reproduit cette écoute humaine le mieux qu’elle peut.

    Et voilà : ce sont les 2 raisons pour lesquelles les mixage et mastering au casque sont systématiquement très trompeurs.

    Alors les développeurs de Nx ont analysé très précisément la courbe de réponse de plusieurs centaines de modèles de casques audio afin de pouvoir la compenser et d’apporter l’écoute la plus linéaire possible.

    Mais cela ne suffisait pas. Il s’agissait bien de reproduire l’écoute sur haut-parleurs, celle qu’on a en studio lorsqu’on mixe. Vous savez bien, on appelle çà le sweet spot. L’endroit précis à égale distance des 2 monitors, celui où se place l’ingé-son pour mixer en stéréo. Celui où la stéréophonie est parfaite.

    Ils ont réussi à modéliser, comprenez simuler, cette écoute stéréo dans l’air pour votre casque. Oui pour chaque modèle de casque.

    Actuellement plus de 270 modèles de casques ont été traités. Il y a fort à parier que le vôtre est dans la liste et vous n’avez plus qu’à le choisir. C’est ce que j’ai fait avec mon casque préféré le Sony MDR 7506, un grand classique en studio.

    Et j’ai testé :

    1. Sans
      Tout d’abord l’écoute d’une même production musicale sur haut-parleurs et sur mon casque sans le plugin. La musique sonne très différemment en effet tant pour la retranscription des fréquences que pour la perception de l’espace stéréo. Mais çà je le savais déjà. C’est même précisément la raison pour laquelle je ne mixe jamais au casque.
    2. Avec
      Puis J’ai placé le plugin sur la sortie casque de mon master et j’ai écouté à nouveau mon mix, alternativement sur mon casque et sur mes haut-parleurs. L’effet est convaincant : la musique est moins entendue gauche-droite au niveau de ma tête, mais plus devant moi et je retrouve une sensation d’écoute qui approche celle mes moniteurs de studio. Et la répartition des fréquences et de l’espace stéréo est assez semblable. Je ressens beaucoup moins de différence en alternant casque et haut-parleurs.

    C’est très agréable ! Et on pourrait pinailler en argumentant qu’il resterait à vérifier précisément une production entièrement réalisée (mixage et mastering) au casque pour l’écouter ensuite sur des moniteurs de studio. Pour vérifier la cohérence de ce mix.

    Mais je suis certain qu’on s’y retrouve, tant cette modélisation est réussie.
    Beaucoup de mes élèves travaillent chez eux dans une pièce trop petite dont l’acoustique est intraitable et avec des voisins peu conciliants. Dans ces conditions, même s’équiper de moniteurs de studio ne peut pas résoudre leur problème.

    Mixage et mastering au NX Germano Studios

    mixage et mastering, le plugin nx germaon studio

    Il existe même des variantes de ce plugin qui vous permettent de simuler en plus la control room de très grands studios professionnels, comme par exemple le prestigieux Germano Studio à New York, que je vous recommande. Pour le même prix, vous aurez en plus cette possibilité de faire votre mixage et mastering dans cette control room prestigieuse sur votre casque. Comme dans tout grand studio, vous pourrez switcher entre les 3 types de monitors différents présents dans la cabine du studio..

    Désormais, je vais leur recommander cette solution plus efficace et bien plus économique pour leur mixage et mastering at home. Bien évidemment, soyons réalistes, elle ne peut remplacer à 100% de bons moniteurs dans un studio bien traité acoustiquement. Mais cela apporte un bénéfice certain dans un petit home studio.

    Profitez d’une remise de 10%

    Si vous voulez acquérir tout de suite ces 2 plugins pour votre mixage et mastering ou même plus, je vous propose de bénéficier d’une remise de 10% à partir de 50€ d’achat sur le site web de Waves en utilisant ce lien :

    https://www.waves.com/r/995435

    Attention ! Ce lien n’est valable qu’une seule fois et pendant 7 jours après l’avoir cliqué.
    Cette remise de 10% est valable une fois pour l’achat de n’importe quel plugins ou bundle Waves (à partir de 50€ d’achat). Profitez-en !

    NB : Je tiens à préciser que je ne fais jamais de publicité sur ce blog Plan Sonore. Ces recommandations ont comme seul but de vous aider. Elles sont totalement honnêtes, efficaces, testées au studio et dans nos formations. Et c’est bien sûr le cas pour les deux que je viens de vous apporter.

    La méthode Less is More pour votre mixage et mastering

    Si vous débutez, si vous voulez aller plus loin et maitriser votre production musicale dans votre home studio, il y a évidemment beaucoup plus à savoir. Le travail de studio est tout un art, avec les bons outils, les bonnes méthodes et les meilleures théories.

    • Quel matériel et quels logiciels utiliser ?
    • Comprendre l’acoustique musicale
    • Comment enregistrer les instruments et la voix
    • Comment monter, traiter et mixer plusieurs projets de production musicale

    J’enseigne depuis plus de 15 ans aux musiciens, musiciennes et producteurs qui souhaitent produire leur musique at home et atteindre un niveau et des résultats professionnels en mixage et mastering.

    Ma méthode de production Less is More est fondée sur la pertinence, la simplicité et le respect des sons. Elle permet d’utiliser ces nouvelles technologies sans être submergé·e par la multiplicité des outils, la complexité des traitements et d’atteindre un son professionnel en mixage et mastering sans oublier l’objectif musical de vos productions.

    Cette formation vous fera gagner beaucoup de temps en évitant les aléas et les fausses pistes de l’utilisation à l’arrache de votre logiciel et de votre équipement dans votre home studio. Cela se chiffre souvent en années perdues à errer tout seul dans la complexité de la production musicale en studio, sans avoir la bonne méthode de travail..

    Si vous désirez en savoir plus, rendez-vous sur la page de présentation de la formation à distance Maitriser votre Production Musicale en Home Studio  :
    https://plansonore.fr/maitriser-votre-production-musicale-en-home-studio/

    Retour Accueil

    Logiciel podcast : les 3 meilleures solutions

    un podcast natif sur l'écran d'un smartphone dépasse de la poche d'un jeans - logiciel podcast

    On s’imagine souvent que réaliser un podcast est quelque chose de très compliqué. Non, pas du tout et ce n’est pas réservé aux professionnels de l’audio. Tout le monde peut réaliser des podcasts. Mais tout d’abord quel logiciel podcast choisir ? Je vous ai réservé les 3 meilleurs !

    Vous pouvez aussi écouter cet article :

    Audacity

    audacity le logiciel podcast par excellence

    Le logiciel podcast par excellence. Gratuit, multiplateformes (mac et windows). Il suffit de le télécharger, de l’installer et c’est parti !

    Ce logiciel audio n’a pas la prétention de fonctionner merveilleusement en production musicale. En effet les traitements n’y sont pas possibles en temps réel, ce qui complique énormément la vie des musiciens, des producteurs musicaux.

    Mais pour réaliser des podcasts audio, pas besoin de traitements lourds. Pas besoin de traitements du tout, d’ailleurs. Dans 99% des cas, un mixage de podcast audio se limite à enregistrer une ou deux voix parlées, à les monter et à leur rajouter des ambiances sonores, un peu de musique et un indicatif de début et de fin.

    Et Audacity fait cela à merveille, très facilement. Un tuto rapide suffira à le prendre en main. Nous l’avons expérimenté maintenant un grand nombre de fois dans notre formation Réalisez vos podcasts audio de A à Z. Même pour des débutants·tes complets, c’est le logiciel podcast le plus simple et le plus efficace qui soit.

    2 points faibles :

    • Il n’est pas certain que Audacity continue à être disponible gratuitement, car on entend dire qu’il a été racheté et cela ne vaut rien de bon. Alors je vous conseille de le télécharger par principe, tant qu’il est encore un logiciel libre.
    • Audacity n’est pas très accessible aux non-voyants qui sont nombreux à vouloir réaliser des podcasts. Pour eux, ce n’est pas du tout le meilleur logiciel podcast. Il leur faudra donc chercher ailleurs et c’est ce que nous allons voir maintenant.

    https://audacity.fr

    Reaper

    Reaper comme logiciel podcast

    Reaper est le logiciel audio le plus démocratique qui soit. On peut le tester gratuitement et quasi indéfiniment. Si on veut l’acheter, et c’est la moindre des choses par respect pour l’immense travail de ses développeurs, le prix est minime et à la portée de toutes les bourses.

    Voilà pourquoi Reaper est le logiciel audio favori d’un grand nombre de musiciens amateurs. Et il est vrai qu’on peut tout faire avec ce logiciel, comme sur Cubase, Protools, ou Logic. Tous les traitements sont possibles, tous les VST et Reaper est très bien conçu et très efficace.

    Alors pourquoi une application aussi puissante pour faire du simple podcast audio ? Reaper est-il aussi facile à utiliser comme logiciel podcast qu’Audacity ?
    Et où est l’avantage ?

    Le gros point fort de Reaper intéresse les déficients visuels : il leur est totalement accessible, tout au clavier, moyennant l’ajout de quelques extensions. Ce travail remarquable a été effectué par d’excellents développeurs, des non-voyants et toute une communauté de déficients visuels, musiciens ou non, s’entraide pour faciliter les premiers pas des débutants·tes. Pour eux, Reaper est sans doute le meilleur logiciel podcast.

    Voilà pourquoi nous avons choisi Reaper, comme logiciel podcast pour notre formation Déficients visuels : réalisez vos podcats de A à Z avec, notamment un tutoriel 100% accessible aux non-voyants.

    Par conséquent, pas de points faibles pour Reaper !

    Les points forts

    • 100 % accessible aux Déficients Visuels, tout au clavier avec l’extension Osara.
    • Gratuit au démarrage et très peu onéreux ensuite.
    • Logiciel podcast multiplateformes : windows et mac.

    https://www.reaper.fm/

    Ferrite Recording Studio

    Ferrite Recording Studio logiciel podcast sur ipad

    On n’y pense pas forcément, mais un grand nombre de personnes n’ont plus d’ordinateur et préfèrent tout faire sur une tablette, généralement sur un ipad.

    C’est moins cher, on peut y rajouter un clavier à touches, bénéficier de toutes les facilités du Touch et d’une extrême mobilité. De plus une seule machine à tout faire, voilà qui est bien dans l’esprit actuel de la sobriété.

    Alors il existe une appli pour ipad et iphone, qui est un véritable logiciel podcast. C’est à dire qu’il a été conçu spécialement pour les podcasteurs. Et un grand nombre de journalistes radio professionnels l’utilisent déjà depuis un moment pour enregistrer, monter et mixer leurs reportages.

    Je vous parle de Ferrite Recording Studio, évidemment. J’ai eu l’occasion de le tester à l’arrache, sans lire le manuel de l’utilisateur et j’ai pu dans la foulée animer un stage d’initiation au podcast sur plusieurs ipads équipés tout simplement de Ferrite.

    Et on ne rigole pas ! Toutes les fonctions nécessaires d’un logiciel podcast, je veux dire pour réaliser un vrai podcast de qualité professionnelle, sont là : enregistrement, import, montage, mixage, export, le tout au bout des doigts. Quel pied !

    Et j’ai découvert il y a peu de temps la cerise sur le gâteau en me plongeant dans le très sérieux manuel de l’utilisateur : Ferrite est accessible aux non-voyants !
    Grâce au VoiceOver de l’iPad et à des raccourcis clavier disponibles si on veut ajouter un clavier à touches, les non-voyants ont accès à toutes les commandes vocalement. Et je sais qu’ils vont adorer çà !

    En rajoutant un bon micro ou même deux, et il y en a d’excellents, de qualité tout à fait professionnelle et pas trop chers, ainsi qu’un casque on a là un studio complet qui mérite bien l’appellation de Recording Studio. Le logiciel podcast idéal ? Probablement, en tout cas pour ceux qui privilégient la mobilité et qui sont déjà fans des ipads.

    Notons quand même que sur iPhone, l’enregistrement est tout à fait possible, mais le montage et le mlxage seront quand même un peu laborieux. L’écran d’un téléphone est trop petit.

    Mais imaginez : vous faites un podcast avec beaucoup d’interviews ou de reportages par ci par là. Et bien vous allez vous déplacer avec un tout petit sac, votre ipad, un casque une paire de micros et voilà, ça va le faire vraiment ! Et en prime, vous pouvez faire votre montage dans la foulée et publier votre podcast aussitôt. Royal, non ?

    Ne cherchez pas les points faibles : je n’en ai pas trouvé. Ah, si : le manuel de l’utilisateur est en anglais. Ceci dit, je suis en train de le traduire en français pour pouvoir intégrer la solution Ferrite à nos formations de réalisation de podcasts audio.

    Les points forts :

    • Gratuit dans sa version de base, déjà assez satisfaisante. Très bon marché pour la version pro qui débloque toutes les fonctions pour monter, mixer un podcast pro.
    • La mobilité : votre logiciel podcast, que dis-je votre studio de réalisation de podcast dans un petit sac à votre épaule.
    • Le plaisir du multitouch qui peut s’allier aussi à un clavier à touches
    • Compatible avec les excellents micros pour iPad.
    • 100% accessible aux non-voyants sans même ajouter une quelconque extension

    https://www.wooji-juice.com/products/ferrite/

    Pour aller plus loin

    Vous avez au fond de vous une envie de créer votre propre podcast ? J’espère l’avoir ravivée avec toutes ces bonnes nouvelles, avec ces meilleures solutions de logiciel podcast.

    Vous avez déjà un projet de podcast ? Alors c’est le moment de démarrer.

    Et si vous avez peur de ne pas savoir comment vous y prendre, une petite formation ne serait pas de trop : maitriser les techniques audio, comprendre l’écosystème des podcasts, créer sa propre chaîne, la diffuser sur toutes les plateformes.

    Cette formation, elle existe ! Je l’ai conçue pour vous tous·tes, que vous soyez voyant ou déficient visuel. Pour tout le monde, car elle existe en 2 versions, que dis-je , bientôt 3 versions : sur Audacity pour les voyants, sur Reaper pour les déficients visuels et très bientôt sur Ferrite.

    Ce sont des formations continues à distance qui peuvent être prises en charge financièrement la plupart du temps et dont le but est de vous accompagner jusqu’à la création de votre chaine de podcast en 1 ou 2 mois (60h de travail).

    Pour en savoir plus, accédez aux pages de présentation de la formation Réalisez vos podcasts de A à Z en cliquant sur un de ces 2 liens, selon votre cas :

    Sur Audacity : https://plansonore.fr/formation-podcast-audio-realiser-diffuser/

    Sur Reaper (100% accessible aux déficients visuels) : https://plansonore.fr/podcast-audio-non-voyants/

    Retour Accueil

    Le numérique accessible aux musiciens non-voyants ?

    numérique accessible Arturia Keylab 61

    Mettez-vous à la place d’un musicien ou d’une musicienne non-voyants. Il ou elle ne voit rien sur un écran et le tactile est pour lui ou pour elle un cauchemar. Alors les fabricants de synthés, de pianos numériques, de workstations pensent-ils à rendre leur matériel numérique accessible ? Nous avons rendez-vous avec 2 musiciens non-voyants qui témoignent.

    Vous pouvez également écouter intégralement cet article en audio :

    Le problème numéro 1 des non-voyants en informatique est qu’ils se heurtent quotidiennement à des applications, des sites web, des plateformes qui ne leur sont bien souvent pas accessibles. En effet, tous les éléments visuels doivent leur être accessibles par des raccourcis clavier combinés au lecteur audio d’écran qui leur décrit verbalement tout ce qui est à l’écran.

    Si vous êtes voyant, vous n’avez certainement pas conscience que lorsque vous travaillez sur ordinateur ou tout simplement lorsque vous naviguez sur internet, vous utilisez constamment vos yeux afin de lire, contrôler les différentes fonctions que vous actionnez sur votre écran.

    Alors maintenant, faites ce test : fermez les yeux ! Vous êtes dans la même situation qu’un non-voyant ou une non-voyante … C’est terminé : vous ne pouvez plus rien faire ou presque, pas même continuer à lire cet article. Alors imaginez un musicien ou une musicienne non-voyants sur sa station de travail numérique …

    Fort heureusement, il existe des outils qui peuvent rendre le numérique accessible : les raccourcis clavier et les lecteurs d’écran. Les non-voyants les utilisent au quotidien sur leur ordinateur. Encore faut-il que les applications, les plateformes web ou les instruments numériques soient eux-même accessibles, c’est à dire compatibles avec les lecteurs d’écran et manoeuvrables avec des raccourcis clavier.

    numérique accessible Arturia Keylab 61
    une partie des boutons physiques du tableau de bord du Keylab 61

    Or globalement, on en est loin, même si des lois obligent en théorie les développeurs à rendre le numérique accessible aux non-voyants. En France particulièrement, nous accusons un retard énorme en la matière. J’ai compris récemment que l’accessibilité numérique n’était pas enseignée aux futurs développeurs de sites web, d’applications numériques. Impensable !

    Dans le monde entier, ce sont les premiers concernés, les non-voyants qui s’attaquent à ce vaste problème. En effet, les nouvelles générations de non-voyants sont hyper-connectées et les outils informatiques, numériques leur sont d’une utilité folle dans leur vie quotidienne, tout comme dans leurs activités professionnelles. Et ils ont bien compris qu’il leur fallait se démener, lutter pour que les voyants leur rendent le numérique accessible.

    Plus fort encore, ce sont des développeurs non-voyants qui fabriquent le plus souvent les outils d’accessibilité pour leur communauté.

    Mais intéressons-nous maintenant au cas plus particulier des musiciens, musiciennes non-voyants. Tout comme les voyants, ils doivent pouvoir avoir accès aux logiciels audio, aux claviers, synthés, aux interfaces audio-numériques pour pouvoir produire leur propre musique dans leur home-studio.

    Dans ce domaine, rendre le numérique accessible est d’autant plus crucial que les logiciels, les interfaces sont très complexes, même pour les voyants. On ne peut les maitriser correctement qu’en suivant des formations techniques assez poussées.

    Nous avons rendez-vous avec 1 musicien et 1 musicienne non-voyants qui pratiquent au quotidien et sont de fervents facilitateurs du numérique accessible.

    Jason Dasent milite pour le numérique accessible

    numérique accessible - Jason Dasent dans son studio
    Jason Dasent au studio

    Originaire de la Trinidad et basé à Londres, Jason Dasent est plus qu’un musicien. En tant que producteur, ingénieur, claviériste et tout le reste, il fusionne la soul avec la pop et le funk avec des saveurs de calypso de sa Trinité natale. Mais en tant que personne malvoyante, il est très engagé à combler le fossé entre l’accessibilité et la créativité.

    Depuis plusieurs années, il a pris l’initiative de contacter les principaux fabricants d’équipement musical et de logiciels son afin de leur poser la question de l’accessibilité de leurs produits. Mais il n’a pas seulement alerté ces entreprises, il a aussi proposé ses services pour les aider à résoudre plus efficacement cette problématique.

    Et ces efforts portent leurs fruits : les rencontres à distance avec les développeurs et les responsables de ces marques posent les jalons de nombreuses collaborations qui aboutissent régulièrement à rendre le matos numérique accessible aux musiciens non-voyants.

    La collaboration avec le fabricant français Arturia est emblématique de son travail. L’équipe de Jason a travaillé avec les ingénieurs de la marque afin de rendre leur équipement numérique accessible aux musiciens et musiciennes non-voyants.

    Arturia : le matos numérique accessible

    Arturia est l’un des principaux développeurs mondiaux de logiciels de musique, de contrôleurs de studio, de synthétiseurs matériels et d’interfaces audio. En créant du matériel pour les musiciens professionnels et amateurs, le fabricant français leur propose des équipements à la fois faciles à utiliser, qui améliorent leur flux de travail et qui sonnent de manière très professionnelle.

    Arturia est très concerné par l’accessibilité aux musiciens non-voyants de son matériel. En lien avec Jason, leur équipe a développé cette fonctionnalité sur KeyLab et Analog Lab V qui sont donc particulièrement recommandés aux musiciens et producteurs non-voyants qui désirent utiliser clavier et banques d’instruments virtuels.

    Visitez le site web d’Arturia : https://www.arturia.com/

    Jason Dasent – KeyLab et Analog Lab V

    Dans cette vidéo en anglais, Jason Dasent nous montre comment il exploite les fonctionnalités d’accessibilité de KeyLab et Analog Lab V. Si vous êtes musicien, musicienne et non-voyant ou non voyante, vous n’aurez, je pense, aucun mal à comprendre ce qu’il se passe dans la démo de Jason, vous entendrez notamment le lecteur d’écran nommer les presets qu’il parcoure ou sélectionne.

    Jason Dasent montre l’accessibilité de Keylab et Analog Lab V

    Vous pouvez lire l’article complet sur Jason Dasent sur le site web d’Arturia. NB : le site est en anglais, si vous voulez y accéder en français, utilisez la fonction translate sur le navigateur Chrome.

    https://www.arturia.com/stories/jasondasent

    Amalia Abélard

    numérique accessible - portrait Amalia Abélard
    Amalia Abélard – portrait avec grand sourire

    Elle vit dans l’ile de La Réunion et elle est non-voyante. Elle joue de pas mal d’instruments : piano, synthés, batterie, basse et elle enregistre ses propres musiques chez elle. Elle joue en live avec d’autres musiciens voyants ou non-voyants dans des styles variés : jazz, pop, musique traditionnelle réunionnaise.

    Amalia réalise aussi ses propres podcasts autour de son activité musicale. Elle y propose ses musiques, des présentations d’instruments acoustiques, électroniques. Elle est donc particulièrement impliquée dans le numérique accessible au quotidien dans ses activités musicales.

    Elle a pris en main tout récemment le Genos Yamaha, un clavier arrangeur numérique, une workstation de haute volée qui va sans nul doute devenir son instrument numérique principal. Elle nous fait part de ses premières impressions en ce qui concerne son accessibilité et l’utilisation du guide vocal fourni avec le clavier.

    Amalia et le Genos Yamaha

    audio – Amalia nous explique en quoi le Genos est directement accessible aux non-voyants grâce à son guide vocal

    Vous pouvez retrouver Amalia sur son podcast La Fa Mi sur les principales plateformes de podcast comme Apple Podcasts, Google Podcasts, Spotify, Deezer etc …

    Yamaha et l’accessibilité

    Les pianos numériques Yamaha sont un standard tant pour les musiciens professionnels, qu’amateurs mais aussi pour toutes les écoles et les profs de musique. En soi, un piano numérique n’est pas un instrument numérique très complexe. On imagine bien qu’il suffit de pouvoir changer les sons de piano proposés.

    Sur les plus chers des pianos Yamaha, les Clavinova hauts de gamme, un guide audio permet aux non-voyants d’avoir plus de repères dans leurs réglages et leur navigation dans les bibliothèques de sons.

    Mais on remarque en général sur tous les pianos Yamaha que toutes les fonctions sont accessibles par des boutons physiques et que bien souvent même ils n’ont pas d’écran visuel ou tactile, ce qui les rend beaucoup plus accessibles que pas mal d’autres appareils des marques concurrentes.

    Pour aller plus loin

    Nous avons vu que le numérique accessible est nécessaire aux musiciens, musiciennes non-voyants pour pouvoir utiliser leurs instruments et leurs logiciels numériques. Mais les formations audio pour les non-voyants doivent leur être elles aussi accessibles. Or il n’en existe quasiment pas, que ce soit en ligne ou en présentiel.

    Voilà pourquoi dès 2020, nous (Audio Formations) avons décidé de prendre cette question du numérique accessible à bras le corps. Nous proposons aux non-voyants des versions 100% accessibles de nos formations en ligne.

    Les déficients visuels peuvent les suivre à domicile, ce qui est très important aussi pour eux. Elles sont en français et donc accessibles dans toute la francophonie.

    Les formations accessibles :

    Par les liens ci-dessous, vous pouvez accéder aux pages de présentation de ces formations. Bien évidemment ces 2 pages de présentation sont elles aussi accessibles à 100% aux déficients visuels.

    Retour Accueil

    Pratique artistique en collèges et lycées

    pratique artistique en classe

    Pour l’année scolaire 2022/23, l’association Audiorama propose des ateliers de pratique artistique en collèges et lycées. Coconstruits avec les enseignants, ces projets sont éligibles au Pass Culture Pro et proposés aux établissements situés dans un rayon de 100km autour de Strasbourg.

    Depuis plus de 10 ans, Audiorama expérimente sur plusieurs quartiers à Strasbourg une démarche d’ateliers de pratique artistiques, création, réalisation vidéo, podcast et pratique musicale. Destinés aux débutants comme aux expérimentés, ces ateliers font la part belle aux nouvelles technologies : applis sur ipads, ludiques, légères et attirantes.

    Le plaisir de manipuler les sons et les images avec les outils numériques du quotidien renforce l’engagement des enfants et des jeunes dans les démarches créatives et la pratique artistique. Illeur démontre qu’ils peuvent se les approprier pour autre chose que leurs réseaux sociaux habituels.

    N’oublions pas non plus qu’à côté du virtuel, les pratiques artistiques des cultures traditionnelles existent toujours et qu’elles peuvent élargir notre champ de perception. Voilà pourquoi un orchestre de gongs indonésiens est aussi là pour ouvrir à l’expérience collective, aux sonorités très zen de l’autre bout du monde.

    Le nouveau dispositif inauguré par le Pass Culture Pro permet à Audiorama de faire des offres d’activités créatives aux enseignants avec leurs classes via la plateforme Adage. A partir de ces offres, il est très facile de co-construire avec les enseignants des interventions de pratique artistique qui s’adaptent à leurs projets de classes, quelles que soient les disciplines.

    pratique artistique réalisation podcast - voix off - une femme en doublage
    pratique artistique sur ipad
    pratique artistique : Sylvie Chantriaux souriante et assise au centre de son gamelan javanais Kyai Kumandang

    Pratique artistique et découverte des médias

    L’offre d’Audiorama s’articule autour de 4 dominantes qui peuvent être prises seules ou combinées.

    Musique sur ipads

    Autour de plusieurs applis musicales, à la fois très ludiques et à forte valeur pédagogique, les élèves peuvent s’exprimer en composant, en arrangeant et en improvisant. Ils abordent ou se réapproprient ainsi les éléments de base de la musique en jouant avec les sons. La classe entière est occupée individuellement ou en tout petits groupes et se rassemble autour de l’écoute des musiques mises en chantier.

    Réalisation de podcasts

    Ecrire pour la voix parlée, entraîner son élocution, scénariser des épisodes de podcast, faire des interviews, les monter et les mixer, travailler en équipe. Cet atelier peut s’inscrire dans un projet de classe sur toutes les thématiques et dans toutes les disciplines. Une pratique des nouveaux médias et un excellent entraînement aux épreuves des oraux du brevet et du bac.

    Réalisation vidéo

    Scénario, tournage, montage : de la feuille de papier à la projection, l’approche technique peut se faire en combinant les ipads et l’ordinateur. Là encore il s’agit d’écrire, mais aussi de mettre les mains dans le cambouis. Ces ateliers vidéo peuvent s’adapter très facilement à tous les projets de classe, dans toutes les thématiques. Autoportraits, interviews, présentations pédagogiques, fictions, humour …

    A l’orchestre avec la classe

    Cette offre unique en son genre est une découverte de la culture indonésienne et de la pratique du gamelan javanais. Cet orchestre de gongs et de métallophones porte des valeurs collectives très fortes, notamment le respect des instruments et la coordination avec ses partenaires.
    Musique, géographie, histoire, philosophie, arts plastiques, autant de disciplines qui peuvent être fortement intéressées par cette découverte exceptionnelle du gamelan.

    Les offres de pratique artistique sur la plateforme Adage

    Tous les enseignants des collèges et lycées ont accès aux offres d’Audiorama sur le portail Adage. Pour les consulter, il faut chercher Audiorama. Chacune des 4 offres de pratique artistique propose une vision globale de l’activité, des conditions requises et des possibilités d’adaptation à un projet pédagogique.

    Tout l’équipement est fourni par Audiorama. Les 3 premiers ateliers ont lieu dans les établissements scolaires, à condition qu’ils soientt situés dans un rayon de moins de 100km autour de Strasbourg. Seul, l’atelier de découverte du gamelan javanais se déroule lui dans une école de Strasbourg et suppose donc un déplacement du groupe pour y participer.

    A partir de la fiche de chaque atelier sur la plateforme Adage, les enseignants peuvent contacter Audiorama afin de poser toutes leurs questions et co-construire avec les animateurs un projet d’intervention adapté à leur enseignement.

    Le financement de ces interventions de pratique artistique est assuré par le dispositif du Pass Culture Pro (Drac et Education Nationale).

    Pour plus d’informations, contactez : Bruno de Chénerilles contact@audiorama.org

    Retour Accueil

    1 2 3 11