Archive

Category Archives for "Ecosystême Podcast natif"

L’écosystème du podcast natif est en pleine évolution aux USA et en France. Des chiffres et des études de cas

[Communication web] que pensez-vous du podcast ?

réalisation podcast formation podcast audio de A à Z - non voyants

Dans le contexte de la communication web, le podcast audio explose en France et en francophonie depuis 2019. Plan Sonore a lancé en 2020 une enquête auprès de ses lecteurs sur une période allant de 2020 à 2021. En voici les résultats.

Vous pouvez aussi écouter cet article :

Etude sur le développement du podcast et de la communication audio dans l’espace francophone / 2020/2021

5 questions étaient posées aux lecteurs du blog Plan Sonore, certaines comportant des sous-questions.
130 personnes ont répondu de façon complète à cette enquête.
61% résident en Alsace (lieu de localisation du blog), 35% dans une autre région française et 4% dans un autre pays francophone.

NB : Les lecteurs du blog Plan Sonore s’intéressent de près ou de loin à la communication web et plus précisément aux techniques audio et multimédia pour le web et la musique.

Nous remercions vivement toutes les personnes qui ont répondu à ce sondage.

Voici une synthèse des résultats. de l’enquête.

1. Connaissez-vous le terme  » Podcast audio natif  » ? Selon vous, que signifie-t-il ?

21 personnes connaissent la signification de « Podcast audio natif » sur 130 réponses, soit 16% seulement.

Rappelons que le terme est employé en communication web pour un podcast audio réalisé spécifiquement pour internet et non la rediffusion d’une émission de radio.

2. Selon vous, quelle est la progression du nombre d’auditeurs de podcasts audio en France de 2018 à 2019 ?

  • 53% ont répondu : + 20%
  • 37% ont répondu : + 200% (c’était la bonne réponse)
  • 10% ont répondu : + 5%

3. Selon vous, quel est le profil-type de l’auditeur de podcasts en France ?

Quelle tranche d’âge ?

  • 54% ont répondu : 30 – 45 ans (c’était la bonne réponse)
  • 35% ont répondu : 20 – 30 ans
  • 5% ont répondu : 14 – 20 ans
  • 6% ont répondu : + de 45 ans

Son sexe ?

  • 55% ont répondu : à parité (c’était la bonne réponse)
  • 23% ont répondu : masculin
  • 22% ont répondu : féminin

Où habite-t-il le plus souvent ?

  • 81% ont répondu : dans les grandes villes (c’était la bonne réponse)
  • 16% ont répondu : dans les petites villes
  • 3% ont répondu : à la campagne

4. Selon-vous le podcast audio est-il un mode de communication web aussi adapté que :

(Vous pouviez cocher plusieurs réponses)

  • 65% ont répondu : la vidéo
  • 56% ont répondu : l’article de blog
  • Les autres réponses ne sont pas significatives : à peine 1% pour chacune.

communication web - la guerre des plateformes de podcast audio

5. Avez-vous déjà pensé à créer votre propre chaîne de podcasts audio pour diversifier et renforcer votre communication web ?

Oui ou Non ?

  • 24% ont répondu : Oui
  • 76% ont répondu : Non

Dans cette hypothèse, quelle serait pour vous la meilleure manière de procéder ?

  • 55% ont répondu : Se faire accompagner dans une formation afin d’être rapidement autonome
  • 18% ont répondu : Sous-traiter la prestation complète à une agence spécialisée (installation, référencement, réalisation)
  • Les autres réponses ne sont pas significatives : à peine 1% pour chacune.

Pour conclure

Les réponses de nos lecteurs manifestent un intérêt certain pour le podcast. Un grand nombre d’entre eux ont une connaissance certaine de ce vaste sujet. Ceci n’est pas étonnant car nous avons publié quantité d’articles et de podcasts sur la question et sur la communication web en général. Il se trouve aussi que ces articles sont les plus lus sur notre blog Plan Sonore.

Par ailleurs, cette étude est tout à fait en adéquation avec les plus grosses études sur l’évolution de l’écosystème du podcast en France. Elles sont publiées depuis 3 ans chaque automne par Havas et vous pouvez en lire les compte-rendus successifs sur Plan Sonore dans notre grand dossier consacré au podcast et à la révolution audio sur le net.

Vous pouvez aussi écouter le podcast Plan Sonore sur notre blog, sur notre chaîne Youtube et sur la plupart des plateformes numériques : Spotify, Apple podcasts, Deezer, Google Podcasts etc …

Pour aller plus loin

Audio Formations propose des formations en ligne qui peuvent vous accompagner dans toutes les étapes de la réalisation et de votre chaîne de podcasts.

formation podcast

PodcastAudioTouch – formation podcast audio : réaliser et diffuser de A à Z

Formateurs·trices, web-entrepreneurs, communicants·tes, musiciens·nes, enseignants·tes...Toutes et tous sur le web pour une  reprise innovante ... Lire la suite

réalisation podcast formation podcast audio de A à Z - non voyants

Podcast révolution audio sur le web !

Nous écoutons les podcasts dans notre espace intime, mais ils bouleversent aussi la communication ... Lire la suite


Podcast 2022 : 14 prédictions des experts américains

On Air podcast radiio

L'année 2021 a été remarquable pour l'écosystème du podcast, autant en France qu'aux USA. Comme chaque année, nous nous intéressons aux tendances et aux prédictions des experts américains pour 2022.
En effet le marché US du podcast reste toujours et historiquement en avance de dix ans sur le notre en France.

Vous pouvez aussi écouter cet article

Cet article n’aurait pas pu exister sans l’étude remarquable de l’agence nord-américaine Pacific Content, qui a pris l’habitude en chaque fin d’année de sonder et d’analyser les tendances auprès des professionnels du secteur.

Les prédictions 2022 ont été regroupées en 14 prédictions majeures. En voici une synthèse.

1 – Les abonnements payants devront tenir compte du refus de payer de la plupart des auditeurs

Seules les chaines qui ont une audience très ciblée ou bien une surface massive pourront se permettre de proposer des abonnements payants. En effet, la plupart des auditeurs tiennent à l’accès gratuit et ouvert qui est dans L’ADN du podcast.

Ceci amènera bon nombre de producteurs à mettre la clé sous la porte. Toutefois les annonceurs continueront à investir dans l’engagement fort et unique du podcasting.

2 – Le podcast libre devra se battre de plus en plus contre le verrouillage des très grosses plateformes

Les plateformes leaders continueront à dresser des murs contre le système ouvert des podcasts. Facebook, Google, Spotify développeront de plus en plus de contenus exclusifs.

Dans cette bataille, ce sont les auditeurs qui décideront. Mais ce qui est certain c’est que l’écosystème ouvert et libre devra se battre.

3 – Les podcasteurs devront monter le niveau et prendre au sérieux le développement de leur audience

Le toujours plus grand nombre de podcasts diffusés obligera les producteurs à soigner de plus en plus leur production : une grande idée, des accroches, une écriture audio, des compétences en storytelling, des invités importants. Ce ne sera pas de trop pour émerger du bruit ambiant !

Un bon marketing sera de plus en plus nécessaire, non seulement pour atteindre son audience, mais aussi pour la garder. A ce propos, il y a fort à parier que les séries de formats courts emporteront la mise.

une femme écoute un podcast au casque dans la rue

4 – L’industrie médiatique va envahir l’espace du podcast

Les gros streamers comme Facebook, Netflix, Youtube, Amazon, les réseaux de média comme NBC, ABC, CNN vont envahir l’espace du podcast avec leurs énormes moyens dont les producteurs indépendants de natifs ne pourront que rêver.

5 – Mais les podcasteurs indépendants peuvent tirer leur épingle du jeu

Comme partout ailleurs et dans toutes les industries créatives, il y a de la place pour les indépendants en marge des gros capitaux. Les voix indépendantes et libres ont fait naitre le podcast, mais elles devront trouver des solutions créatives pour exister et challenger les systèmes clos et les capitaux des gros réseaux.

6 – Les gros réseaux se tourneront aussi vers les audiences des minorités

Aux USA, il s’agit d’abord des Afro-américains et des Latinos, les deux minorités à très large audience. Plus généralement le podcast sera de plus en plus inclusif et tourné vers les diversités.

7 – La publicité va non seulement grandir, mais aussi bien grandir

L’univers du podcast va continuer à attirer de plus en plus d’annonceurs. Ils seront attirés par l’audience active, engagée et loyale, les cibles claires et mesurables. Pour être en osmose avec ces qualités, la pub doit continuer à refuser le tonitruant et à favoriser la voix des podcasteurs et l’honnêteté des messages.

8 – Nous nous demanderons : Mais qu’est-ce donc qu’un podcast ?

Ce terme va générer de nouvelles formes autour de l’idée plus large de storytelling audio. Interactivité, diffusion live, vidéo, formats différents, diffusions différentes …

Face à toutes ces nouvelles formes, il conviendra que le podcasteur ne se disperse pas trop et se recentre autour de sa proposition, son histoire et l’audience qu’il veut toucher.

un podcast sur l'écran d'un smartphone

9 – La fiction va se développer massivement

Les podcasts liés aux émissions de Tv et aux films vont se développer. Et ceux de fiction vont se développer considérablement chez les indépendants comme chez les gros diffuseurs.

Les géants du streaming comme Netflix et Amazon vont continuer à investir dans le podcasting, non seulement pour des contenus originaux, mais aussi en créant des séries qui accompagneront leurs séries filmées les plus populaires.

10 – Les podcasts de célébrités vont ralentir

La vague des podcasts de célébrités née de la pandémie du Covid19 va ralentir. Les stars vont revenir à leurs tournages de films, promos télévision, festivals etc …

Mais cette vague a très certainement amené un nouveau public vers le podcast et c’est très positif.

11 – Les trajets vers le travail et l’école vont reprendre

Après la crise, les fermetures d’école et le télétravail, la place pour les contenus familiaux en voiture va se redéployer de plus belle. Ce type de contenus pour enfants et intergénérationnel va devenir un enjeu important.

12 – La consommation globale de podcasts va continuer de grimper

Partout dans le monde, l’audience va continuer à grimper, ouvrant de nouveaux marchés, dans de nouvelles langues. Les chaînes multilingues vont se multiplier, pas seulement par des traductions, mais aussi des contenus originaux.

La croissance sera plus forte dans le monde que à l’intérieur des USA.

NB : les américains commencent à comprendre qu’ils ne sont pas les seuls à faire et écouter des podcasts.

13 – Vers de nouvelles expérimentations

Expérimenter et innover dans le podcast n’est sans doute pas la question d’y ajouter de l’image au risque de le dénaturer.

Au contraire, comment et où on écoute, de nouvelles formes de storytelling audio, des formes d’interactivité à inventer… vont renouveler les expériences d’écoute.

14 – La compétition pour capter votre attention va augmenter

La guerre entre Spotify et Apple va s’intensifier. On pressent qu’Apple va lancer une appli pour androïd afin de tenter de regagner sa première place de diffuseur.

La guerre entre les grosses plateformes se passera aussi beaucoup au niveau de l’expérience utilisateurs.

Pour conclure

N’oublions pas que ces 14 prédictions nous viennent du marché américain. Mais comme je vous le disais, nous pouvons judicieusement examiner ces tendances pour nous guider vers un avenir français un peu plus lointain. Mais qui ne fera que se rapprocher dans les années qui viennent car la progression en France est plus rapide. Autrement dit, nous rattrapons notre retard sur les USA, chaque année un peu plus.

Si vous lisez l’anglais, je vous conseille vraiment de vous abonner à l’excellent blog de l’agence américaine Pacific Content, qui est en pointe dans l’écosystème américain.
https://blog.pacific-content.com/

formation podcast

PodcastAudioTouch – formation podcast audio : réaliser et diffuser de A à Z

Formateurs·trices, web-entrepreneurs, communicants·tes, musiciens·nes, enseignants·tes...Toutes et tous sur le web pour une  reprise innovante ... Lire la suite

réalisation podcast formation podcast audio de A à Z - non voyants

Podcast révolution audio sur le web !

Nous écoutons les podcasts dans notre espace intime, mais ils bouleversent aussi la communication ... Lire la suite

2021 – Les chiffres du podcast natif en France

un podcast natif sur l'écran d'un smartphone dépasse de la poche d'un jeans

.

A l’occasion du Paris Podcast Festival, CSA, Havas et Podinstall ont dévoilé les résultats de leur Etude 2021 du Podcast Natif en France. C’est la troisième édition de cette étude qui mesure la progression récente de ce nouveau média. Et son volet qualitatif s’est développé considérablement. Il nous renseigne toujours plus finement sur les pratiques d’écoute des auditeurs·trices de podcast natif en France.

Je vous livre ici les données essentielles révélées dans cette étude. Globalement, elles confirment la forte progression de ce nouveau média en France, déjà constatée dans les 2 études des années précédentes 2019 et 2020. Ces trois études annuelles témoignent d’un ancrage culturel toujours plus fort qui évacue l’idée exprimée parfois d’un simple effet de mode.

Dans notre époque actuelle faite de troubles, d’agressions, d’incompréhension et d’hostilité, le podcast natif s’affirme comme un média apaisé, bienveillant et réflexif, qui redonne toute sa valeur et son sens à la communication orale, à la parole et à l’écoute.

Le podcast natif est un média inclusif, rassembleur et durable, celui sans nul doute du monde que nous souhaitons pour demain.

Il faut sans doute rappeler que le podcast natif désigne précisément un podcast publié sur le web et qui n’a pas fait l’objet d’une émission de radio.

Tout comme l’année dernière, je me garderai bien de trop commenter les résultats car ils sont limpides et vous pourrez en tirer vous-même toutes les conclusions pour l’évolution de votre métier ou de votre activité, quelle qu’elle soit.

Je voudrais juste vous donner un indice : on estime couramment que communiquer en vidéo sur le web consomme 10 fois plus de travail et de budget que de le faire en podcast natif. Ceci peut expliquer cela : c’est une des raisons majeures de l’intérêt croissant pour la réalisation de podcasts natifs sur tous les continents. Vous trouverez les autres, toutes aussi importantes, dans cette étude et précisément en France..

sur tous les continents on peut créer des podcasts natifs : ici un jeune africain au micro

Ecoutez la communication de l’étude au Paris Podcast Festival

Vous pouvez également écouter cette présentation orale faite par Havas lors du Paris Podcast Festival en octobre 2021 à la Gaieté Lyrique :

Une pratique culturelle ancrée dans le quotidien des Français·es

  • Les courbes d’écoute sont en forte progression en 2 ans chez tous les publics : presque + 10 % entre 2019 et 2021
  • La dernière année, donc entre 2020 et 2021 : + 11 % chez les cadres, +6 % chez les – de 35 ans, + 5 % dans les foyers avec enfant(s)
  • 1/3 des Français âgés de 18 à 64 ans a déjà écouté au moins un podcast natif. La progression se confirme et ne fléchit pas : 22% en 2019, il est passé à 29% en 2020 puis à 33% en 2021
  • Le pourcentage d’auditeurs•rices mensuel•les est en croissance de 3 points par rapport à l’année dernière (23% vs 20%)
  • 79% des auditeurs·rices hebdomadaires déclarent que le podcast fait partie de leur quotidien (contre 74% en 2020)
  • Dans ce noyau dur, la fréquence d’écoute augmente : 28% en écoutent tous les jours ou presque contre 24% en 2020 et 30% en écoutent 3 à 5 fois par semaine, contre 27% l’année passée.
  • Les contenus jeunesse augmentent de 10% en un an.
Un trombinoscope des auditeurs et auditrices de podcast natif

Qui sont les auditeurs•trices de podcast natif ?

  • Les auditeurs•rices hebdomadaires sont des personnes qui ont en moyenne 35 ans (contre 42 ans dans la population française)
  • 50% d’entre elles•eux vivent dans le centre de grandes villes (contre 38% dans la population française).
  • 63% des personnes interrogées ont un ou plusieurs enfants (contre 35% dans la population française)
  • 27% des répondant•es sont des cadres supérieurs (contre 16% dans la population française).
  • Les auditeurs·trices de podcast s’intéressent à tout et consomment énormément de biens culturels (séries, streaming musical, films, livres…). Cette ouverture d’esprit et sur le monde est l’un des traits d’identification principaux de leurs profils.

Un média intelligent et généreux

  • 69% des auditeurs·trices hebdomadaires estiment que le podcast natif permet de se réconcilier avec soi-même
  • 82% pensent que c’est un moyen de se recentrer sur soi
  • 15% ne font rien d’autre quand ils écoutent leurs podcasts, soit + 6% en un an
  • Pour 86% d’entre eux, le podcast permet de s’ouvrir aux autres par des partages et des discussions
  • 84% pensent le podcast comme un éclairage sur des sujets de société.

Comment trouve-t-on de nouveaux podcasts ?

  • 87% des auditeurs·trices hebdomadaires disent trouver facilement de nouveaux podcasts natifs
  • 36% sur recommandation de leurs proches, 35% grâce aux plateformes d’écoute, 35% grâce aux réseaux sociaux.

Par exemple un podcast natif touristique crées par 3 jeunes femmes écossaises :

3 femmes qui ont créé un podcast natif sur le thème du tourisme

Un média d’influence pour les marques et les politiques

  • 87% des auditeur·ice·s hebdo estiment que proposer des podcasts est un bon moyen de communiquer pour une marque.
  • 78% sont intéressés par des podcasts proposés par leurs marques préférées
  • Les marques qui podcastent sont considérées par eux·elles comme plus proches de leurs clients.tes (82%) et plus innovantes (80%).
  • L’engagement publicitaire est très fort : 77% des auditeur·ice·s hebdo disent qu’une publicité leur a donné envie de s’intéresser au produit ou à la marque.
  • 65% s’intéressent aux podcasts politiques

Pour conclure

L’Etude 2021 réalisée par le CSA, Havas et Podinstall confirme en tous points la très forte progression du média du podcast natif en France, tant sur le plan quantitatif que qualitatif.

Sans nul doute c’est le média du futur, car c’est celui qui progresse très rapidement, alors que tous les autres plus anciens stagnent ou même sont en recul.

A l’heure où le grand méchant web est généralement fustigé, où les réseaux sociaux sont de plus en plus le lieu des agressions et du terrorisme, l’écosystème du podcast natif apparaît de plus en plus comme un havre de paix, de bienveillance, d’intelligence, d’écoute et de liberté partagées.

Un média très inclusif et très horizontal où la parole des uns rencontre l’écoute des autres, où ceux qui écoutent peuvent très facilement prendre eux aussi la parole.

le podcast natif sur le smartphone dans la poche d'un jeans

En effet, le nombre de podcasts et de chaînes est lui aussi en pleine expansion tant il est à la portée du plus grand nombre. Créer sa chaîne ou son émission de podcast ne coûte quasiment rien etne demande qu’une formation très rapide aux outils audio et de diffusion.

Ce qui ne veut pas dire que le n’importe quoi et le n’importe comment puisse rencontrer des auditeurs·trices fidèles et nombreux. Là aussi, la qualité du contenu et de la réalisation technique supposent d’acquérir des compétences et un certain savoir-faire.

Mais dites-vous bien que si vous lisez ce blog, vous êtes un·e podcasteur·se en puissance et que vous avez toutes les raisons de le devenir dans un avenir très, très proche.

Et cette formation pour vous permettre d’atteindre pleinement et rapidement cet objectif, en étant accompagné (e) de bout en bout.

réalisation podcast formation podcast audio de A à Z - non voyants

PODCAST AUDIO TOUCH
Comment enregistrer et réaliser vos podcasts de A à Z – La meilleure formation professionnelle en ligne accompagnée pour créer votre propre chaîne de podcasts natifs… Lire la suite

non voyants formation podcast natif : un microdans les nuages la nuit

DÉFICIENTS VISUELS
Comment enregistrer et réaliser vos podcasts de A à Z – La seule formation professionnelle en ligne accessible aux malvoyants et non-voyants pour créer votre propre chaîne de podcasts natifs… Lire la suite


Retour Accueil

Entendez-Voir ! 2021 : 3ème édition

entendez-voir !

Entendez-Voir est le rdv du livre & du film accessible à tous. C’est une rencontre multi-facettes, un espace inter-générationnel et multiculturel. Le festival strasbourgeois a présenté sa 3ème édition du 7 au 11 juillet 2021, sur la lancée de la dynamique créée ces deux dernières années et des évolutions rapides de l’écosystème, liées aux adaptations du livre, du film et de la sensibilisation du public.

C’était un événement à la fois culturel, intergénérationnel et inclusif à la portée de tous !
En 2021, Vue (d’) Ensemble a poursuivi ainsi ses objectifs : militer contre la sédentarisation des déficients visuels et des handicapés en général en organisant des manifestations innovantes et porteuses qui rassemblent.

Vous pouvez aussi écouter cet article en podcast ci-dessous :

Les enjeux du Festival

  • L’accessibilité
    Démocratiser
     et rendre la culture accessible à toutes et tous en proposant un panel d’oeuvres cinématographiques et littéraires de qualité, accessibles aux handicapés visuels, aux sourds et aux personnes valides, au même moment et aux mêmes endroits.
  • Le livre pour tous
    En incitant les librairies de Strasbourg et d’ailleurs à s’intéresser davantage aux différents formats du livre, le champ des possibles s’ouvre et favorise l’accès à la lecture à travers des moyens techniques et humains, grâce aux soutiens des diverses institutions, associations et maisons d’édition.
  • Les films accessibles
    Encourager les salles de cinéma à projeter encore plus de films tout public accessibles, en audiodescription et en sous-titrage, représente un objectif majeur qui met en lumière les métiers du doublage ainsi que le travail de la voix.
  • Sensibiliser
    le grand public et les jeunes. Leur faire découvrir les handicaps et les adaptations sensorielles possiblesL’audiodescription et le sous-titrage, mais aussi initier à l’analyse d’une image, la mécanique d’écoute d’un film, d’un dessin animé et la construction d’un texte.

entendez-voir !

Focus sur le podcast audio

Cette 3ème édition d’Entendez-Voir ! a fait la part belle au podcast audio. C’est le média qui monte sur internet : communication orale, écoute en mobilité, inclusion et réalisation légère en font un nouveau moyen d’expression pour tous.

Un Atelier d’Initiation au Podcast

Découverte de l’écriture audio, prise de son et montage d’un épisode de podcast. Une immersion dans l’univers du podcast pour très pratiquement écrire, raconter, parler et réaliser votre tout premier podcast audio.

Samedi 10 juin – 9h à 12h – pour voyants, malvoyants et non-voyants à partir de 17 ans. Inscription : https://bit.ly/3vjt1cA

Les Prix du Podcast – Strasbourg 2021

Un grand concours de podcasts audio francophones entre malvoyants, non-voyants et voyants, proposé par l’association Vue (d)Ensemble et Plan Sonore dans le cadre de la 3ème édition du festival Entendez-Voir ! et parrainé par Ausha et Le Pod.

Plus d’une cinquantaine de podcasteurs francophones ont participé au concours. Les prix seront décernés lors de la cérémonie de clôture du festival.

Le programme du festival

entendez-voir !

Où ?

L’évènement Entendez-Voir ! s’est déroulé dans 3 lieux différents autour de la place Kléber, au coeur de Strasbourg : la Salle de l’Aubette, le Cinéma Vox et l’Hotel Kaïjoo.

Quand ?

Mercredi 7 juillet : Ouverture, projection sous-titrée et en audiodescription du film de François Ozon Eté 85 et concert Cherry Jazz Quartet.

Jeudi 8 juillet : Avant-première cinéma avec Arte

du Vendredi 9 au dimanche 11 juillet : Salon du livre, concerts, projections, ateliers

Le programme en détail :

Découvrez tout le programme en détail sur le site du Festival Entendez-Voir ! https://www.entendez-voir.com/programme-jour-par-jour

Téléchargez-le en pdf : le programme-Entendez-Voir

Les partenaires

Entendez-Voir est soutenu financièrement par la Drac Grand-Est, la Région Grand-Est, le départeme nt du Bas-Rhin, la Ville de Strasbourg. Les partenaires sont Arte, Plan Sonore, Ausha, LePOD, Cinéma Vox, Hotel Kaijoo, Afriq’elles, Talents et Partages, Des Mains pour le Dire, Les Bibliothèques Sonores, AnimEico, Editions du Signe, Café Signes, Bastian Editions

Pour aller plus loin

Sébastien Chauveau, non-voyant dans les métiers de l’audio

Sebastien Chauveau, journaliste audio et non-voyant

.

Sébastien Chauveau a été primé dans la catégorie pro des Prix du Podcast – Strasbourg 2021. Bruno de Chénerilles s’entretient avec lui. Il est journaliste radio, podcasteur, non-voyant et raconte son parcours professionnel, de la réalisation audio au journalisme radio, en passant par le podcast audio.

Ecoutez son podcast gagnant :

Vous pouvez aussi écouter cet interview en podcast :

·

Son parcours, ses activités professionnelles en audio, en podcast

Sébastien Chauveau : J’ai fait l’université en fac de droit et puis ensuite je me suis formé au journalisme. J’écrivais déjà des articles pour la presse locale et je me suis dit que c’était sympa ce métier. Ce serait sûrement moins long que des études de droit, donc je me suis lancé dans le métier de journaliste. Je me suis formé au CFPJ, le Centre de Perfectionnement et de Formation des Journalistes.

Au départ, j’ai fait beaucoup de presse écrite ou internet et quand je me suis rendu compte que la presse écrite commençait à battre de l’aile, il y a déjà une petite dizaine d’années, je me suis dirigé vers l’audio, via le podcast.

J’ai d’abord monté une web-radio.Elle n’a pas très bien fonctionné parce que c’était un peu précurseur comme domaine. Et puis je me suis formé avec un technicien du son en ligne, Étienne Tremblay de la Machine à Mixer et ça m’a permis d’acquérir de super bonnes bases et un bon bagage technique et puis bon an, mal an, j’ai fait mon chemin dans l’audio.

Ensuite, j’ai été chroniqueur pour Fréquence Ter durant plusieurs années. J’y ai eu plusieurs chroniques. Et puis j’ai fait des podcasts. Il y a 3 ans à peu près, je me suis vraiment destiné qu’à cela. Aujourd’hui je fais du podcast de marque pour les entreprises, pour les institutions.

Depuis 5-6 ans, je produis pour un diffuseur de programmes pour les radios locales privées en France, CMCF (Créations Maurice Clément Faivre). Je produis des programmes de sport, santé ou environnement qui sont diffusés sur une vingtaine de radios locales privées. Par exemple, une série de 20 documentaires qui s’appelle Autour de la Terre.

Toutes ces émissions sont d’abord des émissions de radio. Mais une fois que mon diffuseur a joué de son exclusivité, je les mets en ligne en podcast sur toutes les plateformes.

Le podcast La Grande Bleue par Sebastien Chauveau, journaliste audio et  non-voyant

Les difficultés des non-voyants en réalisation audio

SC : je dirais qu’il n’y a pas vraiment de difficulté pour le montage et le mixage, parce qu’on a accès à des logiciels qui nous sont plutôt assez accessibles. Le plus gros souci qu’on peut rencontrer ce sont les captations sur le terrain.

Personnellement, les déplacements ne me font pas peur. Parallèlement à mes activités professionnelles, je suis un grand sportif, donc je suis dynamique et je vais aisément sur le terrain. Mais quand on doit aller faire des captations de type micro-trottoir, quand on doit couvrir des événements, ça peut parfois être un peu plus compliqué.

Par exemple les manifestations. Moi, j’y vais. Mais il faut faire attention quand on est non-voyant. Il faut éviter d’aller au front, donc je vais sur les côtés et à l’arrière. Quand je fais des micros-trottoir, j’utilise 2 micros. En effet, pour nous c’est difficile de mettre le micro juste sur le visage de la personne.

Il y a des petites adaptations comme ça. Mais elles ne me posent pas vraiment de problèmes. Evidemment, je n’irai pas sur un théâtre de guerre, ça c’est clair. Mais on peut globalement tout faire en captation en prenant quelques précautions, en étant vigilant sur le terrain. Notons aussi que dans les déplacements, on est très dépendants des transports en commun.

Un véritable problème pour nous les non-voyants, c’est l’utilisation des enregistreurs d’aujourd’hui. Ils sont de plus en tactiles et pour nous, non-voyants, pas faciles à utiliser.

Les non-voyants, l’informatique et les logiciels audio

SC : La technologie nous a beaucoup aidé dans ce domaine. On a le choix comme Monsieur tout le monde entre Windows, Mac et Linux. Du côté des logiciels, c’est un peu l’inverse des enregistreurs, en quelque sorte. Tous ne nous sont pas accessibles évidemment, mais on dispose quand même largement de quoi faire pour travailler.

Il y a 3 logiciels qui sortent du lot en matière d’accessibilité :

  • Audacity : l’incontournable pour faire du montage amateur, pour se faire plaisir, pour découvrir. D’ailleurs j’ai commencé par ça.
  • Reaper : du côté professionnel, on peut sans problème travailler aussi bien qu’un voyant sur Reaper pour Windows ou sur Mac.
  • Logic Pro : côté Mac

Une fois qu’on a installé les extensions qui permettent d’utiliser son lecteur d’écran, on a parfaitement parfaitement accès à tout dans le logiciel. On peut très bien travailler, utiliser les plugins intégrés. Pour ma part, j’utilise aussi les plugins Waves et iZotope qui sont aussi parfaitement accessibles.

A part la correction spectrale, les égaliseurs graphiques, où il faut un petit peu s’arracher les cheveux. Mais pour le reste c’est parfaitement accessible. Il n’y a pas vraiment de soucis. Mais il y a quand même des logiciels qui ne sont pas accessibles pour nous : comme Adobe Audition, Cubase ou Protools.

Le podcast Question de santé par Sebastien Chauveau,  journaliste audio et  non-voyant

La réalisation de podcasts et les déficients visuels

SC : Je pense qu’il n’y a là pas plus d’intérêt pour les déficients visuels que pour les voyants. L’audio est juste plus accessible techniquement pour un déficient visuel que de faire de la vidéo, puisqu’il n’y a pas d’images. Bien que, personnellement, je fais de la vidéo, même du son à l’image, ce qui est un peu plus technique. Mais pour qui ne voit pas, c’est plus simple effectivement sur le plan technique de faire un podcast.

Après se pose la question sur le plan éditorial. Là je dirais que il n’y a pas vraiment d’intérêt supplémentaire. Le podcast a son intérêt pour tout le monde.

L’intérêt de faire du podcast, c’est déjà et surtout sa facilité de consommation. Les podcasts s’écoutent partout, tout le temps, facilement et sans être collé à un écran. On peut faire sa cuisine, son sport : on peut tout faire en même temps. C’est le principal intérêt du podcast. C’est cool dans les transports… Donc l’écoute est très facile et elle demande moins de consommation de data que de regarder une vidéo.

Donc, l’audio c’est beaucoup plus simple pour les non-voyants, comme pour les voyants. Et puis aussi la qualité du message : on n’est pas trahi par l’image. Le podcast parle directement à l’oreille de son auditeur, donc le message y est nettement plus captif qu’en vidéo.

En réalisation vidéo, on a tendance à se focaliser sur l’image et s’occuper de la bande-son ensuite. On met le son, le commentaire sur l’image. Alors qu’il faudrait presque faire l’inverse, si vous voulez délivrer un message clair. Mais seulement les gens de l’image pensent d’abord à l’image. A force qu’on leur tire les oreilles en leur disant que le son doit être bon, maintenant ils commencent à s’y intéresser.

Le message du podcast est beaucoup plus captif. Les grandes marques comme Hermès et comme beaucoup d’autres se sont mises au podcast. Elles ont bien compris le message. L’auditeur de podcasts est plus fidèle que celui qui regarde des vidéos. Le podcast c’est un ton, c’est une histoire…

Après, le problème aujourd’hui est que trop de podcasts peut tuer le podcast. Actuellement, Il y a une vraie frénésie du podcast. Il y en a pour tout et pour n’importe quoi. Alors peut-être que le non-voyant aurait un avantage pour bien choisir son podcast. Comme intrinsèquement, il sait mieux entendre, il devrait pouvoir faire la différence de ce qui est intéressant à entendre ou pas.

Et puis évidemment il va sans dire que, non-voyant ou pas, le podcast, le bon podcast passe par la qualité du son.

Le podcast Atouts Sport par Sebastien Chauveau, journaliste audio et non-voyant

Les déficients visuels et la communication orale

SC : Aujourd’hui, les déficients visuels ne la privilégient plus. Non, ce serait réduire le non-voyant à ce qu’il était il y a 20 ans ou même 50 ans peut-être. L’accès littéraire était plus compliqué qu’aujourd’hui. Aujourd’hui ,un non voyant est comme Monsieur tout le monde, il lit et écrit comme Monsieur tout le monde. Aujourd’hui, tous les non-voyants savent envoyer des SMS, aller sur les réseaux sociaux. Leurs lecteurs d’écran leur décrivent les photos. On sait faire tout çà.

Heureusement qu’on ne passe pas que par la communication orale. Non, il n’y a pas vraiment de différence aujourd’hui qu’on soit voyant ou pas. Il n’y a pas une préférence. Par exemple pour ce qui m’occupe, je lis autant que j’écoute.

Aujourd’hui, bon nombre de non-voyants sont capables de tout en informatique et en technologie dans tous les sens du terme. Je pense qu’ils font souvent 1000 fois plus de choses que les voyants avec leurs outils. En effet, c’est notre support privilégié.

Il faut que les voyants arrêtent d’avoir des préjugés, des idées préconçues. Car, même si aujourd’hui énormément de chemin a été fait, il en reste quand même encore beaucoup à faire. Oui, on est plus autonome que jamais, on sait utiliser le GPS, on est hyper-technophiles que ce soit pour le travail de l’audio, que ce soit pour se déplacer.

Voilà pourquoi l’accès à l’emploi pour nous devrait être plus facile. En effet, c’est une hérésie que les entreprises, pour beaucoup encore, contournent la loi. Et on ne les sanctionne pas assez. De ce côté-là, elles préfèrent payer les amendes, mais il faudrait que ce soit beaucoup plus dur comme système, beaucoup plus rigide.

J’entends bien que les non-voyants ne peuvent pas conduire un semi-remorque, mais aujourd’hui tous les non-voyants ou une grande partie d’entre eux, sont capables de faire de la bureautique. Ils sont capables de faire plein de choses. Il n’y a pas de raison pour qu’ils ne soient pas dans les entreprises.

Dans les radios par exemple, il y a quelques années les non-voyants avaient pleinement accès au travail radio. Aujourd’hui c’est devenu presque impossible : toutes les tables de mixage sont tactiles, les logiciels d’automation sont inaccessibles avec un lecteur d’écran. Certes on peut présenter le journal avec son terminal Braille, mais la plupart des applications audio en radio ne sont pas accessibles aux lecteurs d’écran, les prompteurs non plus.

C’est un comble dans un milieu où on pourrait penser que c’est le son le plus important, que les non-voyants ne puissent pas y avoir accès. C’est une hérésie totale.

Et pourtant technologiquement, ça pourrait être sans problème et je dirais même un plus. On devrait avoir des non-voyants dans toutes les rédactions, là où il y a du son, parce qu’on pourrait apporter techniquement beaucoup.

Moi, je ne rentre jamais avec une captation saturée. Dans les milieux du son, Il y aurait tout intérêt à faire appel à des non-voyants. On est capable d’entendre très facilement des souffles, des défauts, il y a plein de choses qu’on peut entendre.

Par exemple, la télévision : je me demande parfois qui travaille le son à la télé. C’est horrible : le téléspectateur pourrait passer son temps à monter le son, à le baisser, à le remonter … On a quand même des plugins qui vont bien pour remédier à tout ça. Mais moi, je veux bien leur vendre mes oreilles de non-voyant.

Bruno de Chénerilles : Exact ! C’est ce que je dis toujours à mes élèves : la télévision vous pouvez très bien l’écouter sans image. Dans les trois quarts des émissions, l’image est vraiment peu importante pour la compréhension. Dans toutes les émissions grand public, on peut très bien suivre l’émission en coupant l’image. Il n’y a souvent pas grand-chose à voir, c’est du décor, mais rien au niveau du sens.

Je me souviens très bien il y a très longtemps avoir écouté des films de Jean-Luc Godard qui travaillait beaucoup le son et de les écouter comme une bande-son. Je suis retourné voir deux ou trois fois le même film pour l’écouter, en fermant les yeux et c’était absolument fantastique.

Sébastien Chauveau : Vous avez raison de souligner le cinéma, parce qu’il faut relativiser. Autant très souvent en radio et en TV, le son est minable, en revanche au cinéma il y a du bon son : il y a de quoi se régaler avec le sound design, un vrai travail du son. Ecoutez le son au cinéma car il y a là beaucoup à apprendre. C’est souvent un vrai bonheur !

Dans le podcast, je parle du bon podcast, on est presque obligé de faire du bon son pour raconter de belles choses et là ça peut être un avantage d’être non-voyant ou déficient visuel.

Les podcasts de Sébastien Chauveau

La Grande Bleue, Atout Sport, Question de santé sont sur toutes les plateformes de podcast.
Sa page Facebook : Sébastien Chauveau Production
Sa newscast : une newsletter audio qui annonce ses nouvelles diffusions.

Pour aller plus loin

Etude Havas 2020 : les chiffres du podcast natif en France

podcast natif - micro anti-pop

De très bonnes nouvelles pour le podcast français ! Ce 2ème sondage Havas confirme en 2020 les tendances déjà très positives de l’évolution de l’audience du podcast en France, déjà très remarquées en octobre 2019.

Le podcast natif s’affirme donc de plus en plus comme un média important, très original, très accessible.

Le podcast natif a un avenir radieux devant lui, que ce soit en progression d'audience ou en développement potentiel de son marché en France.
Et voici l'analyse du sondage présentée sur scène le 15 octobre 2020 au Paris Podcast Festival par le CEO de Havas, Yves Del Frate :

podcast natif

«  Cette 2ème édition de l'étude sur le podcast natif en France utilise la même méthodologie que celle de l'année 2019. L'échantillon est de 1000 personnes représentatives de la population française. Les réponses ont été recueillies online.

Vous pouvez écouter cet article en podcast :

On s'aperçoit que cette famille du podcast natif s'agrandit ce qui est plutôt une bonne nouvelle. Le mot podcast est entré dans le vocabulaire des Français puisque 93 % d'entre eux ont déjà entendu parler de podcast et 30 % de podcast natif, ce qui représente une progression de 5 points par rapport à l'édition de de l'année dernière.

Podcast natif - le terme podcast
le terme podcast natif

Plus important encore, l'habitude d'écouter est en nette progression, particulièrement chez les 25-34 ans qui sont une cible particulièrement recherchée par les annonceurs, qu'ils soient privés ou publics.
14 % des Français écoutent des podcasts natifs de manière hebdomadaire. C'est très important car on parle là de 5 Millions de français. 14 % c'est une progression de 5 points par rapport à l'année dernière.
Et pour les 25-34 ans on est quasiment à 1/4 de cette population, soit 26 %. Cela représente une progression de 11 points par rapport à à l'année dernière. Ces auditeurs sont de plus en plus accros.

La fréquence d'écoute chez les auditeurs hebdomadaires

Et 52 % envisagent d'en écouter encore davantage dans les prochains mois.
Donc on est réellement sur une pratique d'avenir et en plein développement.

La crise du Covid19 et le confinement au printemps 2020, a été une aubaine pour le podcast et en particulier pour le podcast natif. Le confinement a été un accélérateur
d'écoute et de découverte.

13 % des auditeurs hebdomadaires ont commencé à écouter des podcasts pendant le confinement. Ils avaient un petit peu plus de temps et ils ont découvert qu'il existait des choses intéressantes à écouter.

61 % des auditeurs d'avant le confinement ont augmenté leur fréquence d'écoute pendant cette période.

L'écoute de podcast natif est donc réellement un phénomène massif et qui s'accélère, quoi qu'il arrive.

Un autre phénomène très intéressant qui mérite d'être souligné, c'est le boom des podcasts jeunesse pendant cette période du printemps 2020. Est-ce que c'est une alternative aux écrans ou même une alternative à l'éducation nationale ?

On ne sait pas, mais en tout cas, 34 % des familles ont écouté des podcasts natifs avec leurs enfants, dont 20 % de manière hebdomadaire. Donc cette habitude d'écoute de podcasts entre non seulement par l'individu, mais également par la famille.

C'est une pratique qui date de moins de 6 mois. Donc c'est encore nouveau. Entre 6 et 12 mois, 44 % des gens déclarent avoir ce comportement. On voit qu'il y avait des early-adopters à 6 % qui faisaient ça déjà il y a 3 ans.

Podcast natif : un média de confiance

podcast natif - boom du podcast : une femme écoute un podcast
podcast natif Plan Sonore : la pause-café, smartphone et podcast
De plus apprentissage et authenticité sont des leviers de confiance très importants.
En effet, c'est un format ou un média qui

- Permet aux auditeurs d'apprendre et découvrir : 95 %
- Propose des contenus vrais et authentiques : progression de 10 points.
- Fait réfléchir + 7 points
- Est libre + 7.

Donc c'est vraiment un média qui naît avec beaucoup de chair, beaucoup de consistance, beaucoup d'intérêt et qui est apte à générer cette confiance de la part de ses auditeurs.

Une confiance qui va plus loin puisque les gens sont prêts, seraient prêt à payer pour écouter. 65 % des auditeurs hebdomadaires déclarent être prêts à payer pour écouter leur podcast natif préféré.

Par conséquent, on voit qu'il y a là un business possible non seulement publicitaire, mais aussi directement un business qui permettrait de monétiser l'audience et monétiser le contenu, ce qui est une pratique qui se développe de plus en plus.

Portrait-robot de l'auditeur de podcast natif

podcast natif - podcast mode - lady podcast

Depuis l'année dernière, le portrait-robot de l'auditeur français de podcast se confirme :

  • 34 ans en moyenne,
  • 28 % vit plutôt à Paris ou dans l'agglomération parisienne,
  • 39 % dans d'autres villes de + 2000 habitants
  • 12 % sont étudiants
  • 26 % ont des enfants

Sans surprise ils sont sur-connectés, sur-consommateurs de médias, de culture et hyper curieux.

C'est la cible que tous les publicitaires veulent apporter à leurs clients, que toutes les marques, toutes les entreprises essaient de séduire. Et bien sûr, ils ont là l'occasion rêvée pour leur parler dans des podcasts natifs.

Il y a encore un petit sujet d'accessibilité. Elle s'améliore, même si c'est pas encore hyper lisible est hyper hyper simple. 87 % des auditeurs hebdomadaires déclarent les trouver facilement, mais chez les auditeurs occasionnels ils ne sont que 68 %.

Donc on voit qu'il y a encore un sujet sur la présentation, sur la distribution, sur la manière de rendre accessibles les podcasts. Et évidemment il y a là un ou des business à monter autour de cette distribution.

On voit aussi un intérêt grandissant pour les podcasts humoristiques et de développement personnel quand on regarde le Top Ten des thématiques qui sont suivies en podcast.

Dans un univers sérieux où on ne se marre pas tous les jours, on parle de news, on parle de sciences, on parle de société, de musique, de high tech, etc... l'humour et le divertissement se glissent à la 2ème place.

Par rapport à l'année dernière, on voit aussi la montée en puissance de la psychologie et du développement personnel. Par rapport à l'année dernière également, il y a une envie d'histoires, tout le monde a envie d'histoires.

Quel que soit l'âge, les interviews, les conversations, ainsi que les enquêtes et investigations restent en tête, mais on voit que le récit personnel, le témoignage, la fiction, la narration gagnent du terrain par rapport à l'année dernière, ce qui enrichit encore la variété des contenus.

Les produits des podcasts indépendants restent en tête (68 %), suivi de près par les médias (65 %).

Les marques et le podcast natif

Mais on voit aussi une évolution pour les podcasts proposés par des marques, des entreprises ou des produits. Les gens ont pris l'habitude de les écouter et les écoutent avec intérêt et dans un nombre assez significatif, si on compare aux autres médias ou aux autres contenus publicitaires.

En terme de formats, il est intéressant de constater une appétence pour les formats de moins de 30 minutes parce qu'on est dans une société où tout va vite, où on est toujours pressés ... mais ce qui est intéressant dans le format podcast natif, c'est qu'il y a quand même encore plus de 30 % de gens qui sont intéressés par des formats supérieurs à 30 minutes. Voire à 1h. Donc c'est un média qui gagne également être découvert dans sa longueur.

Le podcast s'écoute le plus souvent en solitaire (73 %), mais aussi avec des amis et des proches, en couple, avec des enfants.

L'écoute en mobilité a été un peu impactée par la crise sanitaire. Donc on voit que cette crise sanitaire a eu un impact non seulement sur l'augmentation de la consommation et de l'écoute des podcasts natifs, mais également sur la manière de les écouter, puisque pendant le confinement par définition, on était moins dans les transports, moins dans la rue.

Cela a fait augmenter mécaniquement l'écoute au domicile et en voiture. Dans cette même situation, on a perdu sur le smartphone au profit de l'ordinateur, tout simplement parce qu'on est un petit peu plus restés à la maison.

La présence des marques dans ce nouveau média est très bien acceptée par les auditeurs., beaucoup plus que dans la publicité. Et elle a un score qui est assez stupéfiant, assez surprenant pour un publicitaire : elle est jugée à

65 % : présentes juste ce qu'il faut dans les podcasts. Et ce qui est très intéressant : ce 65 % d'opinion positive sur le podcast natif, c'est exactement le même chiffre de rejet de la publicité par les moins de 35 ans en France.

L’écrin narratif du podcast natif

podcast natif - livre audio

On voit que le podcast est un écrin dans lequel les marques et les entrerprises sont les bienvenues, elles vont pouvoir s’exprimer, se raconter et elles sont plutôt bien acceptées pour le moment.

On constate aussi que ce soit dans une publicité ou un message dans un podcast natif, où que ce soit un podcast de marque ou d’une entreprise, ils donnent envie de se renseigner ou ils permettent de découvrir ou de mieux connaître une marque.

Mais le plus étonnant c’est qu’un podcast d’une marque ou d’une entreprise a déjà fait changer d’avis sur la marque et l’entreprise dans 71 % des cas. C’est juste massif et il faut d’urgence communiquer ça à tous les annonceurs, parce que c’est une puissance, un levier qui n’existe dans aucun autre média.

Il y a vraiment là un potentiel absolument incroyable à exploiter. C’est un média qui fait changer de regard sur les marques, c’est l’effet de transfert de valeur.

A partir du moment où elle est présente dans un podcast natif, la marque est jugée d’emblée comme plus innovante à 86 %,3 plus proche de ses consommateurs, de ses clients, plus intéressante, plus responsable et engagée et plus crédible. Ca aussi, c’est un levier que recherchent toutes les marques et sur lequel elles sont un peu à la ramasse en ce moment.

Aller chercher de la crédibilité avec les podcasts natifs c’est plutôt une bonne idée : les entreprises peuvent s’y raconter différemment.

C’est un nouveau format sur le marché français, un territoire vierge d’expression et 82 % des auditeurs hebdomadaires du podcast natif seraient intéressés pour que des marques et des entreprises qu’ils aiment, proposent leur propre podcast pour faire découvrir leur histoire, celle de leurs produits, celle de leurs salariés et celle de leurs engagements.

Par conséquent, on voit qu’il y aura forcément dans les jours, les mois et les années qui viennent de très, très belles histoires entre les entreprises et le podcast natif. »

Pourquoi pas vous ?

Réaliser un podcast audio n'est pas très compliqué, beaucoup plus simple et rapide qu'une vidéo. Sans chercher les complications, la clé de la réussite n'est pas technique. Le podcasteur raconte ses histoires à ses auditeurs, il leur parle de manière très spontanée.

Mais il ne faut pas occulter pour autant que quelques compétences sont requises pour la réalisation : maitriser un logiciel audio basique, savoir enregistrer, monter, mixer, illustrer, exporter, archiver.

Débuter ne requiert pas spécialement de budget. Le logiciel audio recommandé Audacity est gratuit.

Pour aller plus loin

Mais si vous désirez créer concrètement votre podcast natif, des épisodes réguliers et diffuser votre émission, votre chaîne de podcasts, vous pouvez vous y mettre dès maintenant. Ce n’est pas si compliqué !

Pour vous accompagner dans cette création, votre réalisation de podcasts, nous avons créé une formation qui va droit à l’essentiel : les bons outils, les bonnes méthodes et un parcours concret de la conception à la mise en ligne.

Cette formation vous permettra de gagner beaucoup de temps et d’être finalement autonome. Vous partez de votre désir de podcast et vous sortez de la formation avec votre chaîne, votre émission, clé en mains et mise en diffusion.

Et pour cette formation PodcastAudioTouch – Réalisez vos podcasts de A à Z , vous avez droit à une prise en charge à 100%, quelle que soit votre situation professionnelle : salarié, entrepreneur, demandeur d’emploi.

En effet, Audio Formations est un organisme de formation certifié, ce qui vous ouvre très simplement la porte de la formation professionnelle continue.

Vous pouvez vous doter de cet outil de communication web formidable qu’est une chaîne de podcast natif. Il ne tient qu’à vous !

Et si vous êtes déficient visuel ?

Vous pensez que la réalisation de podcasts n'est pas pour les déficients visuels ? Détrompez-vous : que vous soyez non voyant ou mal voyant, c'est possible !

Nous avons adapté cette formation en la rendant 100% accessible aux déficients visuels, 100% en ligne avec un accompagnement à distance. C'est une grande première. Profitez des toutes premières sessions en avril, mai et juin.

Les non voyants peuvent-ils avoir accès à la réalisation de podcasts ... Lire la suite

Formateurs·trices, web-entrepreneurs, communicants·tes, musiciens·nes, enseignants·tes...Toutes et tous sur le web pour ... Lire la suite


Paris Podcast Festival 2020

Paris Podcast Festival 2020


La troisième édition du Paris Podcast Festival aura lieu du 15 au 18 octobre 2020 à la Gaîté Lyrique, en hors les murs et en ligne.

Trouver votre voix au Paris Podcast Festival

Le Paris Podcast Festival se réinvente et sera à vivre sur place à la Gaîté Lyrique (dans le respect des mesures sanitaires en vigueur), mais aussi en hors les murs (à Ground Control, Mk2 Quai de Loire et en exterieur).  Il y aura aussi une retransmission des temps forts de la programmation en live sur les réseaux du festival ! Cette année encore le festival explore les nouveaux horizons du podcast pour que chacun·e puisse trouver sa voix.

Un podcast natif, c’est quoi ?

À la différence du podcast de radio qui permet de rattraper une émission que l’on n’a pas pu écouter lors de sa diffusion, un podcast natif est un contenu sonore conçu, produit et diffusé exclusivement en ligne et auquel chacun peut accéder grâce à une application quand il le souhaite. Quand on écoute un podcast natif, on écoute ce que l’on n’entend pas à la radio : des voix, des histoires, des conversations, qui sont de nouvelles manières de raconter le monde et de captiver l’attention.

En contradiction avec l’omniprésence de la culture de l’image, passant majoritairement par la télévision et les smartphones, le podcast libère de la dépendance aux écrans et fait le pari de l’imaginaire. Les podcast natifs s’imposent aujourd’hui comme une nouvelle frontière du récit donnant naissance à une culture sonore.

Le podcast natif est un véritable phénomène culturel de cette décennie qui vient défricher tout un champ des possibles pour le récit et la conversation sonore. L’idée du Paris Podcast Festival est de faire découvrir le plaisir de cette nouvelle culture de l’écoute à des publics nombreux.

Le programme du Paris Podcast Festival

Pour sa troisième édition, le Paris Podcast Festival vous propose quatre jours de rencontres professionnelles, de découvertes, d’écoutes en avant-première, d’enregistrements publics, d’ateliers, de masterclass… sans oublier sa compétition officielle ! 

L’accès au festival est toujours gratuit, mais cette année il vous faut obligatoirement réserver vos places sur la billetterie de la Gaîté Lyrique. En raison du protocole sanitaire, si vous souhaitez venir en groupe, il est recommandé de réserver en une seule fois, et de vous présenter ensemble à l’événement.

En raison de la crise du Covid-19, la plupart des présentations, interventions sont retransmises en direct, en streaming sur Facebook. Vous pouvez donc suivre tout le Paris Podcast Festival en ligne, à distance, en toute sécurité et sans vous déplacer. Profitez-en !

Le marché du podcast (jeudi 15 octobre) est une journée entièrement déstinée aux professionnel.le.s disposant d’accréditations. Celles-ci seront mises en vente dans les prochains jours.

Au cours de ce 3ème Paris Podcast Festival, seront dévoilés les résultats de la 2ème grande enquête Havas sur la situation du podcast en France. Vous pourrez y trouver tous les chiffres, le profil des auditeurs et apprécier l’évolution, la progression en comparant avec l’Etude de l’année dernière.

Si votre activité a un rapport avec la communication et le web, ne manquez pas de consulter cette étude. Celle de l’année dernière était très riche en infos sur le boom du podcast en France. Cette année, ces résultats seront encore plus stratégiques dans le contexte de la crise du Covid-19, qui a débloqué considérablement tous les freins à la communication à distance.

Il y a fort à parier que cette année encore verra se confirmer la forte accélération du boom du podcast en France, déjà constatée par tous les observateurs et les acteurs du secteur dans le pays.

Par conséquent, ne manquez absolument pas ce rendez-vous tout à fait incontournable de la communication web.

Le programme détaillé du Paris Podcast Festival :

​https://www.parispodcastfestival.com/programme-2020

Sur notre blog :

Le Paris Podcast Festival 2019 et l’analyse des tendances du podcast en France issues de l’étude Havas 2019 :

Le dossier complet du podcast en France et dans le monde : une 40aine d’ articles, des chiffres, des études et des recommandations et des formations si vous voulez démarrer dans le podcast :

Retour Accueil

Podcast audio – Etudes de cas, formats, thématiques

podcast audio thélmatiques

Il existe une quantité infinie de catégories, de genres et de styles pour le podcast audio. Tous les sujets, toutes les thématiques sont possibles : musique, polar, branding, reportages, interviews.
On peut réellement tout traiter dans le format podcast audio et on peut l'insérer dans nimporte quelle stratégie de communication sur le web.

​​Cette ​immense mosaïque en fait presque un 2ème web, en tout cas c'est un écosystème tentaculaire. Déjà plus 50 millions d'épisodes de podcast audio ​sur le web, ce qui représente à peu près 360 000 chaines référencées par Apple Podcasts. 

​C'est phénoménal et ca ne fait que grimper d'année en année. Partout les grandes marques utilisent le podcast audio dans leur communication d'image. Elle se racontent en podcast audio  : storytelling.

Mais les petites entreprises y voient là une manière aussi de raconter leur marque et de faire communauté avec leurs clients fidèles et futurs.

podcast audio - le marché androïd

​​Fictions, documentaires, interviews, reportages, philosophie, marketing, cuisine, vie pratique, développement personnel, méditation, formats longs ou courts, etc ... Tout est possible !

​C'est une des raisons qui explique l'explosion du podcast dans le monde, mais n'oublions pas que la raison principale en est, avant toute chose, ce besoin vital de communication orale, de parler et écouter​. ​

​C'est ce qui fait aussi la spécificité de l'espèce humaine. C'est ce qui nous occupe la plupart du temps, tout au long de notre vie.

marketing podcasts - Les podcasts audio sur le web

Dans ce dossier, des études de cas de podcast audio dans des genres et des formats variés, des exemples de toutes tailles, de toute envergure et dans des écosystèmes différents.

​Les études de cas - ​la grande variété du podcast audio

​​​​Un des terrains de prédilection du podcast est la fiction audio. Nouvelles littéraires, feuilletons policiers tiennent en haleine les auditeurs de podcast américains qui en sont friands. C’est à la fois les feuilletons raidophoniques, mais aussi le livre audio qui ont inspiré ce style de chaines de podcasts. ​Retour ​Etudes de cas Podcasts audio

...

​Le reportage, le documentaire audio est un genre de podcast, le plus souvent réservé aux créateurs qui ont des compétences techniques et journalistiques. ​Mais traiter un sujet sous la forme d’interview est à la portée de tout créateur de podcasts. ​Retour ​Etudes de cas ​Podcasts audio

...

L’industrie du luxe et de la mode semble s’être ruée depuis plusieurs années sur le podcast. Podcast Mode, deux ​termes qui semblent rimer énormément aujourd’hui. Retour Dossier Podcast étude de cas thématiques et formats ​Pourquoi le podcast fait-il fureur dans le business de la mode et du luxe ? ​Les podcasts explosent sur le web.

Vous pouvez écouter le podcast Plan Sonore sur votre smartphone, sur votre tablette ou sur votre ordinateur, où que vous soyez, sur votre réseau numérique préféré. Et tout spécialement, la toute nouvelle série d'épisodes sur les Innovations en Enseignement Musical Retour Dossier Podcast Marketing et tendances ÉditerToucherPartagerPlein écranTouchez l'imagePartager l'image...Plein écran Ecoutez les infos, ...

A voir aussi


La fiction audio

fiction audio en podcast

​​​​Un des terrains de prédilection du podcast est la fiction audio. Nouvelles littéraires, feuilletons policiers tiennent en haleine les auditeurs de podcast américains qui en sont friands. C'est à la fois les feuilletons raidophoniques, mais aussi le livre audio qui ont inspiré ce style de chaines de podcasts.

fiction audio - article à venir