Quel microphone choisir ?

Pour améliorer vos prises de son de voix et d’instruments
Plusieurs micros pour chaque situation ou chaque instrument ?
Il existe différentes sortes de micros, à des prix très différents … Mais comment faire votre choix ?Vous connaissez sans doute ces questions lancinantes. Je vais vous aider à trouver des réponses et peut être la solution.

Commençons notre enquête. Vous êtes musicien, vous avez peut être déjà un micro dynamique courant du type Shure SM58 ou SM57. Ce type de micro est idéal sur scène pour le chant (58) et pour repiquer des instruments (57). Ils sont robustes, bon marché. Leur bande passante est efficace pour la sonorisation où on cherche généralement un son percutant, plutôt médiums et sans trop de graves, même si la définition est moyenne.
Mais si vous avez déjà utilisé ce type de micros chez vous en prise de son studio pour vos maquettes, voire pour l’album que vous êtes en train de concocter patiemment, très vite vous vous êtes rendu compte que le son des prises n’est pas top. Et dans votre logiciel vous passez un temps fou à les égaliser, à rajouter des effets … Et ca ne le fait toujours pas. Pourquoi ?

Il peut y avoir 3 raisons principales :

  • l’acoustique de votre local est insuffisante, ce qui a pour effet de modifier les timbres des instruments joués dans la pièce, de rajouter des résonances indésirables. Dans ce cas, vous pouvez sans doute remédier à cette situation en nettoyant l’acoustique de votre local. Vous pouvez trouver  des conseils dans le guide gratuit que nous vous proposons au pied de cette page.
  • le placement de votre micro est approximatif, peut être même aberrant. Il y a des règles à respecter, chaque instrument rayonne d’une certaine manière. C’est tout un art et c’est là que vous déterminez la qualité sonore de votre prise de son. D’ailleurs, je vous proposerai prochainement une formation à la prise de son, car cette dimension est tellement importante, subtile et trop souvent négligée.

Vous allez travailler sur ces deux facteurs sérieusement, car c’est une nécessité. Et l’amélioration sera conséquente, mais cela ne vous suffira certainement pas.

  • la qualité de votre micro est la 3ème raison et notre sujet d’aujourd’hui. En effet il est primordial d’avoir une retranscription optimale du son de l’instrument, sans égalisation, sans effets. Vous aurez alors une très bonne prise et si toutes vos pistes ont cette qualité, le mixage sera très facile. Le plus souvent une simple mise à plat (niveaux, un peu de panoramiques,  quelques corrections et une réverb pour donner un peu d’espace) permettra de faire sonner très musicalement l’ensemble.

Alors quel micro choisir pour arriver à cette qualité ?

courbe de réponse d'un microphoneSeuls des micros de studio professionnels vous permettront de faire ce bond qualitatif . Il faut être prêt là à faire une dépense non-négligeable et elle doit être considérée comme un investissement durable. Mais il ne s’agit pas forcément d’investir 5 à 10 000 euros dans un parc de micros de studio.

Vous n’avez pas cette somme et même si vous l’aviez, il serait très périlleux de faire les bons choix de micros complémentaires, de directivités et colorations différentes qui vous permettraient de faire face à toutes les situations d’enregistrement. Il est fort probable que vous regretteriez peu après la moitié au moins de votre investissement.

Ecartons encore la stratégie assez banale qui pourrait vous amener à croire qu’il faut plusieurs micros pour bien enregistrer un instrument. C’est une idée reçue et c’est une légende. Cela vous conduirait sans doute à acheter 3 ou 4 micros de plus et ce n’est pas en accumulant les capteurs moyens que vous pourrez reconstituer le bon son de l’instrument. On en serait assez vite arrivé à dépenser 600 € pour un petit parc de micros dynamiques bas de gamme qui ne vont rien changer du tout, bien au contraire.

La solution

Il vaut bien mieux investir dans un très bon micro, irréprochable et le plus polyvalent possible avec lequel vous allez probablement pouvoir faire 90 % de vos prises de son. Dites vous bien qu’il ne faut pas rater cet investissement car si vous dénichez l’oiseau rare, ce sera … pour la vie ! A ce sujet, nos amis Allemands ont eux l’habitude d’acheter un équipement en se disant qu’il vaut mieux dépenser ce qu’il faut une fois pour toutes plutôt que devoir racheter plusieurs fois parce qu’on a lésiné à la dépense et finalement acheter ce qu’il aurait fallu la première fois.

Et nous ne parlons pas ici de nos voisins parce qu’ils fabriquent les plus belles voitures … Mais il se trouve que depuis qu’on a commencé à enregistrer des sons, ce sont eux qui ont fabriqué les meilleurs microphones. Et c’est encore le cas aujourd’hui ! Mais pour autant je ne vais pas vous conseiller d’acquérir la Rolls des microphones : un Neumann U67 d’occasion à 20 000 € ! Ou bien même un U87 neuf à 3 000 €. Non ! Mais tout de même au lieu d’acheter plusieurs Clio, je vous conseillerai plutôt de choisir une Mercedes Benz …

Car cet oiseau rare, cet homme à tout faire, ce micro idéal existe dans la famille Neumann : le TLM103. Et je vous rassure, ceci n’est évidemment pas une publicité. J’ai acheté le mien il y a 20 ans et depuis il a assuré 95 % de mes prises de son de voix, d’instruments et autres bidules avec brio, précision et chaleur. Pour rien au monde, je n’en changerai et j’espère bien continuer à enregistrer avec lui jusqu’à la fin de ma vie. Le son Neumann à petit prix (1 000 €), c’est avant tout une large capsule, celle là même du grand frère U87, probablement la meilleure capsule au monde.

Neumann TLM103Bien sûr pour tirer son prix vers le bas, le fabricant a supprimé tout le superflu :

  • une seule directivité (cardioïde, c’est à dire directionnelle), mais rassurez vous 99 % des prises en studio se font avec cette directivité
  • pas de filtre, mais avec un son pareil, de cette qualité … Il n’y a rien à filtrer ! Vous aurez juste à enlever un peu de graves parfois, surtout pour des prises d’hyper proximité, car ces grosses capsules passent très bien les basses fréquences.
  • la suspension indispensable est heureusement fournie avec le micro.

Mais vous verrez comme moi il y a 20 ans, dès l’instant où vous allez connecter ce micro et écouter simplement votre propre voix parlée dans votre casque, vous allez vous dire :  » Waou !!!  »
Sérieusement, vous allez pouvoir enregistrer ce que vous voulez : les voix, les instruments à vents, à cordes, percussions, basse, contrebasse, piano, des objets sonores …. De plus, la capsule encaisse très bien les forts niveaux comme un ampli guitare ou tout ce qui est percussion. Le son est superbe, équilibré, détaillé et précis dans tous les registres, chaleureux même : le son Neumann !

Les précautions à prendre

  • placer devant sa membrane très sensible un filtre antipop, surtout pour la voix qui déplace pas mal d’air. Ne dépensez pas pour ce petit accessoire plus de 15 € (au meilleur magasin de musique en ligne d’Europe, suivez mon regard … c’est d’ailleurs sans doute là que vous aurez aussi le meilleur prix pour le micro … Ach! Mein Gott ! Ils sont vraiment très forts …)
  • et bien sûr ne faites pas tomber cette merveille, même si la construction est hyper consolidée.

En conclusion

Je vous conseille de ne pas vous précipiter et d’aller vérifier mon enthousiasme sur les forums, de lire les avis souvent très subjectifs des acheteurs et de visiter le site web du fabricant. Puis relisez cet article et posez moi des questions, les commentaires ci-dessous sont là pour çà.
N’oubliez pas de vous inscrire pour suivre les articles à venir et demandez par la même occasion le guide gratuit ci-dessous qui vous intéressera très certainement. Abonnez-vous à la page Facebook de Plan Sonore. Likez, commentez, partagez …
Bientôt des vidéos, une chaine YouTube et un forum de discussion pour les abonnés.
C’est une nouvelle communauté de passionnés de musique, de son et de nouvelles technologies qui démarre. Rejoignez-nous !

Bruno de Chénerilles
 

Formateur et expert en Nouvelles Technologies du Son et de la Musique - Fondateur de Plan sonore, Audio Formations et Audiorama - Compositeur, performer et producteur.

0 commentaires