Pourquoi apprendre à écouter

 

Depuis plus de 10 ans, je suis persuadé que l’écoute est primordiale dans l’éveil et l’apprentissage musical. Au fond c’est la chose la plus importante que je puisse transmettre dans mon enseignement et mes interventions pédagogiques. Elle est aussi depuis toujours au coeur de ma pratique de musicien et de compositeur électroacoustique.

Dans mes ateliers d’éveil musical, je commence toujours par poser la même question aux enfants :

Quelle est selon vous la chose la plus importante à savoir faire pour un musicien ?

Et immanquablement, les réponses sont toutes liées au jeu instrumental, à la lecture et à l’écriture des notes, à faire de la musique, produire des sons. Et c’est bien normal.

Mais la réponse à cette question est bien sûr que la chose la plus importante à savoir faire pour un musicien, c’est savoir écouter.

Et pourtant c’est probablement la dernière chose qu’on enseigne dans les conservatoires et les écoles de musique. Dans ces institutions, les élèves finissent par développer leur faculté d’entendre et d’écouter à force de travailler le solfège, leur instrument et l’harmonie.

C’est donc bien la dernière roue du carrosse, puisque c’est à force de faire qu’on finit au bout du compte par savoir écouter. Mais jamais on ne leur apprend à écouter, alors que c’est par çà qu’il faudrait commencer !

On éviterait ainsi bien des souffrances, bien des échecs au plus grand nombre. Car la valeur de l’acte musical ne réside pas dans les prouesses techniques, mais dans l’écoute et le partage, dans l’émotion, le respect et l’amour des sons.

Quelle est selon vous la chose la plus importante à savoir faire pour tout un chacun ?

Car c’est bien là que je voulais arriver : la réponse à cette nouvelle question est exactement la même. Savoir écouter !
Les paroles des autres, les sons autour de nous, de la ville, de la nature, des animaux et bien sûr au bout du compte les sons offerts par les musiciens. Pour le plaisir d’entendre et de comprendre.

Car l’écoute au quotidien, c’est l’empathie avec les autres, avec le monde. Et quand on parle du plaisir et du pouvoir des sons, c’est de cela qu’il s’agit.

5 manières de mieux écouter

Et là je me dois de vous présenter quelqu’un d’important, de rare qui parle de l’écoute et du son avec limpidité et qui pointe remarquablement et simplement ces enjeux pour notre siècle : Julian Treasure.

Ce Master of Sound, ce gourou du son s’est donné pour mission de faire comprendre l’importance du son, de l’écoute dans la marche du monde. Voici une de ses interventions aux conférences TED à Edinburgh, Scotland – 2011

Pour en savoir plus sur Julian  http://www.juliantreasure.com

Pour finir et pour illustrer ces propos, je vous propose un petit bonus. J’ai réalisé ce paysage sonore il y a 2 ans lorsque j’étais en résidence à l’Atlantic Center for the Arts à New Smyrna Beach, Florida (voir la photo en tête de l’article).

Prenez le temps, vos meilleurs haut-parleurs ou écouteurs, posez vous confortablement au calme et déconnectez tout, les yeux fermés pour un voyage sonore subtropical de 15 mn.

Une journée à New Smyrna Beach

Le matin, les oiseaux et des voitures autour de la Harris House, puis l’air conditionné et un ventilateur. Dehors, clapotis au bord de la lagune de l’Indian River. Pour finir, la nuit, buzzes d’insectes et de lampe à sodium au campus de l’ACA près de l’aéroport.

Dans ce paysage sonore, je n’ai presque pas transformé les sons enregistrés mais je propose des points d’écoute subjectifs en inversant souvent la présence sonore des humains, des véhicules et de la nature. Les oiseaux et les insectes sont au devant de la scène, même trop forts pour être vrais.

La climatisation envahit l’écoute. Les voitures et les avions passent bruyamment en traversant l’espace stéréo. Mais les êtres humains ont quant à eux une présence très discrète, ils marchent et parlent très rarement et toujours au fond de la scène. A la fin une étrange mutation de bourdonnements a lieu entre les insectes, certains très bizarres, un lampadaire au sodium et le moteur d’un avion.

Paysage sonore de Bruno de Chénerilles – 15mn – Mars/Avril 2015
Production : Atlantic Center for the Arts / Audiorama – avec le soutien de l’Institut Français et de la Ville de Strasbourg

Pour en savoir plus sur l’écoute

Vous pouvez lire également mes 2 articles sur ce blog :

 

Bruno de Chénerilles
 

Formateur et expert en Nouvelles Technologies du Son et de la Musique - Fondateur de Plan sonore, Audio Formations et Audiorama - Compositeur, performer et producteur.

0 commentaires